1° Terrebonne, mercredi 22 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Centralisation extrême

Mardi 7 octobre 2014

Par Gilles Bordonado

Jamais dans l’histoire moderne du Québec n’y aura-t-il eu une intention aussi grande de centralisation potentielle des pouvoirs entre les mains de deux ministres. La réforme de la santé du ministre Gaétan Barrette et les menaces lancées envers les commissions scolaires par le ministre Yves Bolduc font craindre le pire pour ce qui est de la représentativité de la population au sein des systèmes de santé et d’éducation québécois.

L’absence de contre-pouvoir citoyen est troublant. De fusions en regroupements, les commissions scolaires et les organismes de santé et de services sociaux ont vu de moins en moins de citoyens être actifs en leur sein.

Il n’y a pas si longtemps, il y avait un conseil des commissaires de 17 élus à la Commission scolaire des Manoirs et autant à la Commission scolaire Le Gardeur. Il y avait des conseils d’administration pour les CLSC Le Méandre et Lamater, pour l’hôpital Pierre-Le Gardeur et pour les CHSLD. Juste là, de ces six organisations sur lesquelles siégeaient des dizaines de gens élus du milieu (même s’ils ne l’étaient que par peu de gens), on en compte désormais plus qu’une poignée. À la Commission scolaire des Affluents, ils ne sont plus que douze élus, comptant le président. Et le ministre laisse entendre qu’il n’y en aurait peut-être plus un seul s’il l’abolit.

Ces deux ministres créeront, pour remplacer les systèmes existants, des mégastructures qui, disent-ils, permettront de réduire les dépenses. Permettez-moi d’en douter. Rares sont les fonctionnaires qui perdent leur emploi, avec raison. Ils ont la sécurité d’emploi, bien que la tendance soit au non-remplacement des gens qui quittent, souvent des gens de terrain. Alors que l’on vit une hausse des besoins, en particulier dans le domaine de la santé, le fait de donner tout le pouvoir à des sous-ministres et des cadres de haut niveau assis dans des tours d’ivoire à Québec ou dans de grandes structures régionales à Joliette, bien loin du terrain, n’a rien de très rassurant.

C’est encore plus inquiétant dans la santé puisque le ministre se réserve le privilège de nommer qui il veut. Soyez sûrs que des amis du régime seront nommés, des gens bien plus tentés de dire oui aux demandes du ministre que de les contester. Finis, les chiens de garde!

Quand le ministre présentera ses priorités, le système élagué de citoyens élus au service de la population virera du bon bord, du sien. Quand on connait l’écoute de Gaétan Barrette, je ne pense pas que ça regarde bien.

Trop de pouvoir entre les mains de peu de gens n’apporte que rarement des bons résultats. Tout ça ne me dit rien de bon…

 

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives