-1° Terrebonne, dimanche 19 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Montréalistes

Mardi 16 décembre 2014

Par Gilles Bordonado

Pour Projet Montréal, il y a deux types de citoyens. Celui qui vit sur l’Île-de-Montréal et les autres. La meilleure preuve, la dénonciation de la prolongation de l’autoroute 19 par Projet Montréal.

«Gaspillage d’argent public», lance le porte-parole de ce parti, le très médiatique maire du Plateau Mont-Royal, Luc Ferrandez. Mais c’est vrai que ce Montréaliste n’a que faire des résidents des banlieues, en particulier de ces péquenauds de la couronne nord. Qu’on laisse des milliers de Terrebonniens et de résidants des Basses-Laurentides dans le trafic pendant des heures et des heures, soir et matin, il n’en a rien à cirer. Dans sa tête, il doit se dire que ces idiots n’ont qu’à déménager sur l’Île, à emprunter le métro ou l’autobus et à rouler en vélo ou mieux en Bixi.

Voilà ce que je dis à Luc Ferrandez et ses collègues de Projet Montréal.

1 - Même si nous voulions tous nous installer en ville, vous manqueriez de logements adéquats pour nous accueilli. Si les banlieusards sont en banlieue, c’est qu’ils ne veulent plus du Montréal qui nous est offert.

2 - Les banlieusards payent plus que leur part d’impôts, de frais métropolitains supplémentaires sur l’essence et sur leur permis de conduire pour justifier la construction de la 19 et avoir enfin le droit à un nouvel accès routier adéquat pour que la main d’œuvre compétente de notre pauvre banlieue se rende à Montréal pour occuper des emplois enrichissant les entreprises privés et organismes publics de Montréal. Mais, c’est vrai que pour les Montréalistes et M. Ferrandez, la banlieue, ça ne génère que des coûts et aucuns avantages.

3- La banlieue, et j’en suis, on en a assez de vos commentaires monsieur Luc Ferrandez, vous qui classez les citoyens en deux catégories lorsqu’il est question d’investissements publics et routiers, les bons investissements en ville et les mauvais en banlieue. À vous entendre, on pourrait aussi fermer des écoles, des cégeps et des hôpitaux en banlieue pour s’assurer que l’étalement urbain cesse au profit de la sacrosainte ville de Montréal. Ne nous dites pas que vous n’y avez pas pensé. Je suis certain que dans votre for intérieur, vous y pensez à l’occasion. Barrons la banlieue.

4- Vous me faites bien rire quand vous dites que ce prolongement met en péril la sécurité des Montréalais. Comme si la fluidité de la future 19, dans les cartons depuis 40 ans, aurait un impact. Vraiment, vous prenez les gens pour des idiots.

5- Je pense monsieur Ferrandez que vous avez assez de problèmes à Montréal sans venir nous emmerder en mettant des bâtons dans les roues dans des projets légitimes en banlieue. Permettez-moi de vous dire que la vision fermée de votre formation politique explique, peut-être, encore une fois, sa déroute lors des dernières élections. Les Montréalais ne seront pas dupes aux prochaines élections et opteront encore pour un maire plus ouvert sur le Grand Montréal, comme l’est Denis Coderre.

6- Finalement, amis de Projet Montréal, dites-vous que comme banlieusards, on en a marre de sorties du genre par des Montréalistes de votre genre. J’ai le goût de vous dire qu’on vous emmerde, mais je resterai poli. Je ne voudrais pas tomber dans le même ton que vous avez envers nous, vous qui n’en avez rien à cirer de nous, pauvres banlieusards de seconde zone…

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

  • P. Lalonde
    Mercredi, 17 décembre 2014 12:45:16
    Il est faux de penser qu'il y aura moins de traffic. La population des villes de Terrebonne, BDF et cie augmentera c'est tout. Il y aura plus de monde sur cette route tout simplement.

Publicités

Derniers articles

Archives