-9° Terrebonne, lundi 20 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Bravo Frédérik !

Jeudi 8 janvier 2015

Par Gilles Bordonado

Bon, comme vous le savez, je ne suis pas un très grand patriote canadien. Quand j’entends les hymnes nationaux canadiens ou américains au Centre Bell lors des parties de nos glorieux, ce n’est pas mêlant, le poil me hérisse. Mais je dois avouer que «nos p’tits gars» ont fait du bon boulot au Championnat mondial de hockey junior.

Oui, il y avait bien quelques anglophones pas piqués des vers, mais on avouera qu’on est un brin fiers des rares Québécois qui ont eu le privilège d’être sélectionnés. Outre l’entraîneur Benoit Groulx, les Morin, Duclair, Fucale, mais aussi, et surtout Frédérik Gauthier, un hockeyeur originaire de Mascouche, ont fait flèche de tout bois. Que dire du temps passé par Gauthier en troisième période lundi soir. Il semblait inépuisable. Le grand gaillard fait la fierté de tous les Mascouchois.

Je dois avouer que j’étais «presque» un… «proud canadian»! Presque! Ne vous en faites les souverainistes, je demeure congruent avec mes positions passées.

Deux coqs gaulois

Dans l’histoire, les Moulinois ont été bien peu nombreux à avoir ce privilège de représenter le Canada au championnat mondial junior. De mémoire, je crois que Frédérik Gauthier est le second. Xavier Ouellet, qui porte maintenant les couleurs des Red Wings de Détroit, a eu cette chance en 2013 (*).    

Chez les seniors, mes souvenirs s’étiolent, mais de mémoire (merci Internet), il n’y a eu que deux joueurs d’ici qui ont eu l’insigne honneur de porter le chandail de leur équipe nationale, celle de… la France!

En effet, Benoit Laporte, de Lachenaie, et Robert Ouellet, de Terrebonne, qui est incidemment le père de Xavier, sont ces deux sportifs d’exception. Dire qu’on est des hockeyeurs accomplis chez les Ouellet est un euphémisme.

Laporte et Ouellet père ont pris part à quelques mondiaux et Jeux olympiques sous les couleurs tricolores : huit fois entre 1988 et 1994 pour Laporte, cinq fois pour Ouellet entre 1996 et 2001. J’ai d’ailleurs eu le privilège de partager leurs expériences à titre de fier coq gaulois dans les pages de La Revue pendant ces belles années, temps où je sévissais comme journaliste et rédacteur en chef. D’ailleurs les deux ont œuvré dans le hockey pendant leur après-carrière, entre autres comme entraîneurs.

Je termine cette chronique en félicitant tout ce beau monde de leurs exploits présents et passés. Ils ont fait et font notre fierté. Ils ont été et sont encore aujourd’hui des exemples de persévérance, de succès et de réussite.

---

* Mes excuses à Xavier Ouellet. Dans mon texte original publié dans La Revue, j’avais mentionné qu’il n’avait jamais participé aux Championnats du monde de hockey junior. Mon erreur. Merci à monsieur Michel Gauthier de m’avoir ramené sur le droit chemin.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives