-1° Terrebonne, dimanche 19 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Le cerveau, une drôle de bibitte

Mardi 7 avril 2015

Par Gilles Bordonado

Le cerveau humain est complexe, probablement parmi les choses les plus complexes sur notre bonne vieille Terre. Notre décision de traiter d’autisme, un sujet peu abordé dans les médias, vient démystifier cet état, expliquer comment il touche les gens et quelles sont les ressources pour soutenir les parents, comme les jeunes et les adultes qui en sont affectés.

Avril, décrété Mois de l’autisme, permet de sensibiliser la population à ce trouble qui touche directement quelque 80 000 Québécois.

On apprend dans nos pages qu’il y a une vie malgré l’autisme. Il est heureux que nos corps publics et le milieu se mobilisent pour soutenir les gens touchés par cet état méconnu. Car l’autisme, comme les autres problèmes touchant le cerveau, tels la dysphasie, le syndrome Gilles de la Tourette et les autres troubles envahissant du développement, ne jouit pas toujours du même soutien que l’on offre à d’autres causes, à d’autres états. Un problème au cerveau est souvent invisible. Ce n’est pas comme s’il nous manquait un œil, un bras ou une jambe. Le cerveau est une drôle de bibitte et ce n’est pas toujours évident de tirer des diagnostics clairs et reconnus des gouvernements. Je parle en connaissance de cause, puisque ma fille aînée, dont je vous parle souvent, est atteinte de dysphasie et du syndrome Gilles de la Tourette. Et Émilie va très bien. Elle est en stage à La Revue actuellement, complétant chez nous son diplôme d’études professionnelles en vente-conseil. Ensuite, elle entend terminer sa formation de 5e secondaire l’automne prochain au Centre l’Avenir, et entrer au cégep par la suite… en communications ! Comme quoi la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre. Et elle commencera ses cours de conduite automobile en mai. Mimi ne cesse de nous étonner. Qui aurait cru qu’elle réaliserait autant de choses?

Nos quelques textes révéleront toute la richesse des enfants et jeunes adultes autistes, et les possibilités qui s’offrent à eux. Ils ont droit, comme tous les autres jeunes, de mener une vie où tout est possible. Malgré certaines difficultés, ils ont beaucoup à offrir et il faut leur donner les outils pour se réaliser et se dépasser. Pour que les efforts déployés par leurs parents et les intervenants qui les soutiennent ne soient pas vains.

Une fleuriste tout en douceur

En terminant, je note le triste décès de Lison Lachapelle, la bien-aimée fleuriste du Vieux-Terrebonne. Une femme toute douce qui a servi ses clients avec chaleur et enthousiasme pendant tant d’années à la boutique Sensation. Nos plus sincères condoléances aux membres de la famille et amis de Mme Lachapelle. Merci à Danièle Miny de nous en avoir informés.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives