-6° Terrebonne, lundi 20 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Bravo Mimi…

Mardi 7 juillet 2015

Par Gilles Bordonado

Cela fait des années que je vous parle de mes enfants, Émilie et Rosemarie. Les habitués de cette chronique connaissent plus Émilie, qui fait preuve de beaucoup de persévérance malgré qu’elle soit touchée par la dysphasie et le syndrome Gilles de la Tourette.  

Récemment, le Centre de formation professionnelle des Riverains lui a remis quelques mentions et prix, et notre rédactrice en chef, Véronick Talbot, souligne le travail de ma grande fille dans un superbe article qui trône cette semaine en page A-34, dans la chronique «Gens de cœur et d’action». J’ai été très touché de cette marque de gentillesse, d’autant plus que l’affaire peut sembler délicate, puisque je suis le propriétaire de La Revue.

Je la remercie d’avoir insisté et d’avoir rendu avec autant de justesse le parcours inspirant d’Émilie. Je crois qu’elle le méritait bien. Bravo Mimi et merci Véro!

… et aussi Rosie!

Puisqu’on parle de mes enfants, pour faire bonne mesure, je souligne aussi les mérites de Rosemarie, qui a connu une excellente année scolaire et a remporté ce printemps l’un des deux prix Méritas remis pour la persévérance scolaire en 2e secondaire à l’école secondaire Armand-Corbeil, marchant dans les traces de sa grande sœur.

Inscrite au programme de bain linguistique, Rosemarie est une membre active de l’harmonie junior de l’école. Avec ses coéquipières des Étoiles de Mascouche, équipe que je dirige, elle a remporté le Tournoi de soccer du Roussillon. D’ailleurs, un petit article est passé dans La Revue la semaine passée. Bravo à toi aussi, Rosie!

Félicitations Sophie et Luc!

Tant qu’à être dans les félicitations, je souligne le mariage de mon petit frère, Luc, et de sa conjointe, Sophie Poirier, qui ont uni leurs destinées récemment à Cuba en présence de nombreux parents et amis. Luc et Sophie forment un beau couple qui se complète à merveille. Ce fut une belle cérémonie et on a passé un beau séjour sur place. Bravo à vous deux!

Je ne féliciterai cependant pas Air Canada Rouge pour la piètre qualité du français à bord de notre vol de retour dimanche. Je croyais que les agents de bord d’Air Canada devaient être capables de s’exprimer dans les deux langues officielles du pays, mais ce n’était visiblement pas le cas. Les propos de l’une d’elles au micro étaient totalement incompréhensibles. On se serait cru dans un mauvais numéro de «Bye-Bye» ou de Rock et Belles oreilles tellement c’était pitoyable. C’était si mauvais que c’en était risible. Je me demande bien comment auraient réagi des Ontariens en direction de Toronto avec des agents de bord ne parlant que le français. Poser la question, c’est y répondre. Ce ne serait jamais arrivé…

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives