5° Terrebonne, vendredi 24 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

3 000

Mardi 25 août 2015

Par Gilles Bordonado

Comme ça, vous êtes 3 000 hommes et quelques femmes de la région à vous être inscrits sur le site ashleymadison.com, qui favorise l’adultère entre adultes consentants. Et selon les sexologues consultées par La Revue, 50 % des couples vivront une aventure du genre. Est-ce que c’est juste moi, mais je trouve que 50 %, c’est du monde «en ta…» comme dirait André «Moose» Dupont*.

Personnellement, je dois être un anachronisme, comme le sont ma femme, ses parents et les miens d’ailleurs. Plus de 27 ans de vie commune de notre côté, plus de 50 ans pour nos parents respectifs. Si on s’entend bien la plupart du temps, malgré certains accrochages qui «vigorisent» notre fidèle duo, se tromper n’est tout simplement pas dans notre palette.

Au risque de me faire tirer des roches, je dis à l’occasion qu’avoir une conjointe dans sa vie est déjà assez de troubles comme ça, sans besoin d’en avoir deux. C’est une B-L-A-G-U-E! Il n’est point nécessaire de m’écrire des bêtises à ce sujet, s’il vous plaît… Je suis fidèle, comme ma femme d’ailleurs.

Croyez-moi, pour avoir vu une connaissance tenter de prendre un rendez-vous avec une autre femme que la sienne pour une «p’tite vite», je peux vous dire personnellement que je n’accueillerai jamais le stress qu’il vivait dans le tapis pour le plaisir qu’il espérait en prendre. C’est du gros trouble à mon avis.

Comme 90 % des gens inscrits à ce site sont des hommes, les analyses des sexologues voulant que les hommes soient plus détachés de leurs sentiments lorsqu’il est question de relations sexuelles semblent se vérifier. Il reste que les femmes qui les interpellent me semblent dans une situation curieuse, car elles répondent à des annonces de maris trompant leurs femmes. Si elles sont attachées à leurs propres sentiments, que font-elles sur un site pareil?

Je comprends que certains et certaines peuvent être tentés par l’aventure, mais 50 %, ça fait quand même beaucoup plus de monde que je ne l’aurais cru. J’espère que vous êtes heureux quand même et que ça se passe bien pour vous. Car 50 % de gens mariés ou en couple qui se trompent, ça fait bien des couples qui risquent de se briser. Je suis très loin d’être un grand catholique pratiquant ou une grenouille de bénitier, mais si les pirates informatiques qui ont volé les noms de millions d’abonnés de ce site, dont son lot de curieux, ont obtenu un résultat, c’est de lancer un pavé dans certaines de nos certitudes sociales et de nous questionner à voix haute sur nos priorités.  

***

*Pour les non-initiés, André Dupont, coloré hockeyeur surnommé «Moose» à l'époque des Flyers de Philadelphie, terminait ses phrases par «en ta…»

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives