-1° Terrebonne, mardi 21 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Un hommage mérité

Mardi 1 septembre 2015

Par Gilles Bordonado

La décision de la Ville de Mascouche de rappeler l’œuvre de l’ancien maire Bernard Patenaude en donnant son nom à la bibliothèque municipale locale est une excellente idée.

Bernard Patenaude, qui est décédé en 2011, était un homme de lettres. Son intérêt pour les livres et la culture en général était grand. Lors de nos rencontres, il lui arrivait de citer certaines de ses lectures avec justesse et enthousiasme.

Cet enseignant, doublé d’un homme d’affaires avisé, avait fait de la construction d’une nouvelle bibliothèque l’une de ses priorités.

C’est à lui que l’on doit, alors qu’il était maire de Mascouche, la première bibliothèque municipale inaugurée avec les moyens du bord dans un centre commercial en 1985. Le ministère des Affaires municipales du Québec ne venait jamais à bout de confirmer des subventions étant donné les finances publiques provinciales et municipales serrées et le manque d’unanimité qui sévissait alors au conseil municipal sur la question. On vivait des années troubles sur le plan de la politique à Mascouche. Mais, de mémoire d’homme, ce n’était pas Bernard Patenaude qui s’opposait à une nouvelle bibliothèque. Bien au contraire. Finalement, c’est son successeur, Richard Marcotte, qui inaugurera le nouveau bâtiment en 1999 en mettant en place une implication tripartite entre le gouvernement du Québec, la Ville de Mascouche et la Commission scolaire des Affluents. Cette association allait mener à la construction de la bibliothèque et de l’école secondaire Le Prélude. 

Conseiller municipal, maire, commissaire d’école, président de commission scolaire, commerçant prospère, fondateur de la Chambre de commerce de Mascouche, bénévole impliqué à la caisse populaire locale et dans une foule d’autres organisations, comme d’ailleurs sa femme, Thérèse, Bernard Patenaude a été un acteur majeur de la vie sociale, économique et politique de Mascouche et il est juste que son œuvre soit commémorée ainsi.

En terminant, je trouve la décision de l’administration Tremblay très respectueuse. Son caractère apolitique, dans le contexte où Richard, le fils de M. Patenaude, s’est présenté comme conseiller contre l’équipe Tremblay en 2013, est appréciable. Comme dans la gestion délicate du déneigement, j’admire le doigté du premier magistrat de Mascouche dans cette affaire. 

***

J’invite les gens qui voudraient en savoir plus sur Bernard Patenaude à lire l’article que j’avais écrit dans La Revue à l’occasion de son décès le 9 janvier 2011. L’adresse Internet réduite est le bit.ly/1L0OSY7.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives