1° Terrebonne, mercredi 22 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Je cherche 200 cocos...

Mardi 3 mars 2009

Par Gilles Bordonado

Je ne peux pas tout vous dévoiler, car je suis tenu à une certaine confidentialité pour quelques semaines, mais je lance un grand appel aux hommes, aux femmes, aux ados, garçons et filles, qui désirent contribuer à une bonne cause, celle de Leucan.

Au printemps, je serai président d'honneur de la campagne «Défi têtes rasées» dans la MRC Les Moulins et je cherche 200 amis qui se feront raser le coco à mes côtés pour Leucan, un organisme qui soutient les enfants atteints de cancer et leurs familles. Chacun de mes cocos aura pour mission d'amasser au moins 100 $ auprès de ses proches. Je publiciserai les noms de ces cocos dans ma chronique à mesure que ceux-ci s'identifieront à moi.

Comme La Revue, je vous invite donc à mettre du cœur dans vos actions.

Contactez-moi pour que je vous donne plus de détails. Vous pouvez me joindre par courriel à gbordonado@larevue.qc.ca ou par téléphone au 450 964-4444.

***

Élections, élections...

Ça sent les élections municipales dans la région.

À Mascouche, une course à deux se dessine, avec la présence de deux équipes en bonne et due forme.

Le maire Richard Marcotte comptera quelques nouvelles figures au sein du Ralliement Mascouche et partira en tête, puisqu'il est le maire sortant et que la quasi-unanimité de ses élus sont de retour pour un nouveau mandat, tout en comptant sur le retour au bercail de la conseillère Lise Gagnon.

De son côté, Serge Hamelin et son équipe d'Horizon Mascouche sont très actifs sur le terrain depuis deux ans. On ne peut pas reprocher à ce groupe de sortir à la dernière minute. Que l'on partage ou pas ses opinions, l'ancien conseiller municipal Serge Hamelin a résolument tenu le fort depuis sa participation comme candidat à la mairie et chef de sa formation politique aux dernières élections, il y a quatre ans.

Les débats promettent d'être animés entre ces deux formations d'ici à l'élection de novembre. L'un défendra un bilan somme toute très bon, tandis qu'un autre s'attachera à dire le contraire et, surtout - c'est ce qui est à souhaiter -, à proposer des alternatives intéressantes.

À Terrebonne, c'est une tout autre histoire, alors que le maire Jean-Marc Robitaille semble bien en selle. Son équipe sera de retour presque au grand complet. Deux conseillers prennent une retraite bien méritée, la vénérable Micheline Mathieu et le Plainois Claude Lacasse.

Côté opposition, c'est le calme plat. Il n'y en a pas actuellement à la table du conseil, et personne ne semble vraiment animé et armé pour s'attaquer à Jean-Marc Robitaille et son équipe. Et on les comprend.

Avec une gestion habile des finances municipales et une suite de réalisations sans fin, le premier magistrat de Terrebonne sera difficile à détrôner. On comprend la prudence de l'ancienne candidate à la mairie Lorraine Bégin. Passée près d'être élue en 1997, elle a été défaite décisivement en 2001. On voit mal comment il pourrait en être autrement en 2009, aucune discussion sérieuse n'étant enclenchée sur la mise en place d'une éventuelle formation politique municipale à Terrebonne alors que nous en sommes à neuf mois de l'échéance électorale...

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

  • s. girard
    Vendredi, 6 mars 2009 23:39:58
    Élections, élections...

    À vos marques, prêts, VOTEZ !


    L’année 2009 vous offre l’occasion de choisir vos représentants dans la gestion de vos affaires municipales, prévoyez une présence à un bureau de vote le dimanche 1er novembre 2009, jour de l’élection. Car un vote c'est important !
    c’est souvent ennuyeux, ceux pour qui nous voterons ne seront pas forcément élus, mais nos élus sauront que la population veille. Et la démocratie, c’est ça justement.

Publicités

Derniers articles

Archives