-1° Terrebonne, dimanche 19 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

100 ans!

Mardi 15 septembre 2015

Par Gilles Bordonado

Ce fut une bien belle soirée que celle organisée ce week-end par le comité des fêtes du 100e anniversaire de la paroisse Saint-Joachim de La Plaine.

Mobiliser près de 300 personnes un dimanche soir, ce n’est pas une mince affaire. Dans ce monde qui est toujours en mouvement et où le temps est compté, il est heureux que celui-ci se soit arrêté le moment de ce banquet pour rappeler l’importance de ce rendez-vous avec l’histoire.

Je tiens à offrir aux organisateurs toutes mes félicitations, car la soirée a été bien menée. On y a retrouvé un peu de tout. Beaucoup d’histoire, des spectacles sympathiques, de la musique, des orateurs intéressants, et aussi beaucoup d’humour et un brin d’émotion, un élément central pour la réussite de tels rendez-vous.

Ainsi, la soirée a été une occasion de rendre hommage aux familles souches de La Plaine. Certaines ont été honorées de très belle façon par le député de Masson, Mathieu Lemay, qui leur a remis des médailles de l’Assemblée nationale du Québec. Et comme les lauréats ne semblaient pas au courant de cette attention très à-propos, le plaisir des spectateurs et visiblement celui du député était décuplé. C’est d’ailleurs, à mon avis et en tant qu’ancien lauréat, une excellente idée qu’ont eue les députés (dont Mathieu Traversy, l’un des premiers), de «démocratiser» la remise de cette médaille. Je félicite M. Lemay de l’avoir fait ce soir-là avec beaucoup de générosité.

Cette rencontre a aussi permis de souligner l’apport de l’ancien maire Daniel Bélec, qui a dirigé les destinées de la Ville de La Plaine de 1991 à 2001, soit jusqu’au regroupement des municipalités de Terrebonne, Lachenaie et La Plaine. Au micro, les orateurs présents ont rappelé avec raison que celui œuvre aujourd’hui comme chef de cabinet du maire Jean-Marc Robitaille a fait entrer La Plaine dans la «modernité».

En effet, monsieur le maire Bélec a doté La Plaine d’infrastructures qui lui manquaient cruellement. Parmi celles-ci, un hôtel de ville, un service de police, l’assainissement des eaux, un aréna, un parc industriel, une bibliothèque et combien d’autres. Il a aussi contribué à la naissance d’une artère commerciale plus prospère, à la revitalisation des anciens terrains de la «cour à scrap» Brady, à la fermeture de fossés, à l’éclairage de rues, au maintien du Centre local de développement économique des Moulins, au développement du réseau de parcs, etc. Le maire de Terrebonne n’a pas manqué de souligner que l’œuvre de l’ancien attaché politique du député Blais s’est poursuivie lors de son passage comme chef de cabinet. Chapeau, Daniel!

Chapeau aussi à Claude Martel, qui a été un digne président d’honneur, et au curé Joël Chouinard, chef d’orchestre du comité organisateur qui lègue aux paroissiens un patrimoine un peu plus riche à chérir.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives