-1° Terrebonne, dimanche 19 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Bon ménage

Mardi 1 décembre 2015

Par Gilles Bordonado

La période des Fêtes est synonyme de bonne humeur, de plaisir et quelquefois, malheureusement, d’abus d’alcool ou de drogue. Le choix rédactionnel de La Revue cette semaine (voir pages A-6 et A-7) ne pouvait tomber plus à point alors que les partys de Noël vont se multiplier au cours des prochaines semaines.

Honnêtement, en cette année 2015, il n’y a pas de raison de rouler avec un coup dans le nez. Si ça a déjà fait rire les gens, ce n’est plus le cas aujourd’hui.

La sensibilisation aux sévices de l’alcool au volant menée par la Régie de l’assurance automobile du Québec bat toujours son plein et a eu un succès monstre avec les années. Les publicités aux scénarios dramatiques ont ramené de plus en plus de fautifs sur le droit chemin.

Qui plus est, la répression policière tout à fait justifiée a des effets positifs sur les automobilistes, en particulier chez les jeunes, qui n’ont pas le droit de boire une goutte avant de conduire un véhicule, au risque de perdre leur chance de se retrouver au volant pour des mois. Il est heureux de voir que lors du premier week-end de surveillance, révèle notre collègue Gilles Fontaine, sur les 1 200 interpellations dans les barrages routiers, pas une seule personne ne s’est fait épingler pour une surconsommation d’alcool ou prise de drogue. D’ailleurs, la présence d’un agent spécialisé dans la détection de la prise de drogue devrait en échauder plus d’un.

À cela s’ajoute l’omniprésence d’Opération Nez rouge, dont une antenne dans notre région (Mascouche-Lanaudière-Sud) s’assure que les automobilistes ayant bu ne se retrouvent pas au volant de leur voiture. Pour avoir vécu Nez rouge comme chauffeur bénévole ou accompagnateur désigné, j’avoue que l’expérience est plus qu’intéressante et fort utile, car elle contribue aussi au financement d’un organisme du milieu.

Sans compter que de plus en plus de gens s’organisent pour fêter en groupe, nommant un conducteur désigné ou appelant un taxi pour se faire raccompagner de façon sécuritaire.

Comme plusieurs de mes amis le savent, je ne suis pas un consommateur d’alcool. Je n’y trouve pas le plaisir que certains y trouvent, mais je comprends que plusieurs peuvent y prendre plaisir quand c’est fait avec modération et sans conséquences négatives pour soi et les autres.

Donc, chers amis, prudence au volant!

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives