-1° Terrebonne, mardi 21 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Élections il y aura

Vendredi 10 juillet 2009

Par Gilles Bordonado

Tout porte à croire qu'il y aura élections municipales à Terrebonne en novembre. Tel que vous l'avait annoncé en primeur La Revue il y a quelques semaines et qu'elle vous le présente encore en primeur dans son édition d'aujourd'hui, l'homme d'affaires Sylvain Lessard a formé officiellement un parti politique pour faire face à l'équipe du maire Jean-Marc Robitaille.  

Pas de figuration

À première vue, ce parti sera loin de faire de la figuration. Discrètement, le copropriétaire des Divins Chocolats de Sandra travaille sur sa nouvelle formation politique depuis des mois. Le parti a un nom (Renouveau Terrebonne), un chef, un logo et un programme politique.

S'il en est le chef inscrit au Directeur général des élections du Québec, Sylvain Lessard n'a pas confirmé s'il sera le candidat à la mairie de Renouveau Terrebonne. Il se laisse toute la latitude pour se trouver un candidat «de renom» pour prendre sa place. Je ne doute pas un instant que le nouveau parti aura des représentants dans une dizaine de quartiers. Je ne serais pas surpris qu'il soit présent d'ailleurs dans tous les quartiers et à la mairie.

En s'annonçant avant le grand départ pour les vacances, Sylvain Lessard permettra aux citoyens d'échanger cet été sur la présence d'un nouveau parti sur l'échiquier politique terrebonnien, ce qui ne s'était pas vu depuis 2001.

Et ne sous-estimez pas le bonhomme. Sylvain Lessard s'est fait élire au conseil d'administration de la Caisse populaire Desjardins Terrebonne, à la surprise générale. Personne ne l'avait vu venir. Parlez-en à Marcel Théorêt, qui est retourné à la maison avec son petit bonheur après des années d'engagement.

Fardeau de la preuve

L'Équipe Robitaille dispose d'une longueur d'avance sur le terrain, car elle présente un bilan impressionnant de réalisations et une solide équipe d'élus bien implantés dans les quartiers. Si ces élus sont en place depuis plusieurs années et ont une connaissance élargie des enjeux de leurs concitoyens, ils ne feront pas l'économie d'une campagne électorale.

Cela sera d'autant plus intéressant que la nouvelle formation politique sera prête à présenter non seulement des candidats, mais aussi et surtout des idées. Le nouveau parti aura cependant le fardeau de la preuve, mais quel beau défi se porte à lui et à ses membres!

Sylvain Lessard ne s'est pas caché pour dire que le maire et son équipe ne faisaient pas un vilain boulot, mais qu'il se devait d'offrir un choix aux citoyens, d'où la création de cette nouvelle formation politique.

La démocratie s'exprime

Au risque de me répéter, je ne suis pas d'accord d'engager les fonds publics dans une élection bidon lorsque des gens «se présentent pour se présenter». Mais s'il y a confrontation d'idées et d'enjeux, que les candidats sont valables et engagés, je n'y vois pas de gaspillage d'argent public. On fait alors face à une véritable campagne électorale. Et qui dit campagne électorale dit élections. La démocratie s'exprime donc dans sa substance la plus puissante et la plus pure : donner un choix éclairé aux électeurs.

C'est ce à quoi on a droit à Mascouche avec la présence de deux formations politiques, celles du maire Richard Marcotte et de Serge Hamelin, et c'est ce à quoi auront droit, semble-t-il, les citoyens de Terrebonne, avec la présence de l'Équipe Robitaille et du Renouveau Terrebonne. Sans compter la présence de quelques aspirants conseillers indépendants. Un automne chaud nous est promis.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives