-6° Terrebonne, lundi 20 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Réélection

Mardi 31 mai 2016

Par Gilles Bordonado

S’il y a plusieurs facteurs qui amènent les électeurs à se débarrasser d’un élu, il y en a bien peu qui assurent leur réélection quasi automatique. Parmi ces facteurs, les taxes! Guillaume Tremblay et son administration viennent de frapper un grand coup en assurant les contribuables mascouchois d’un gel de taxes pour les deux prochaines années.

Que voilà une décision audacieuse! Elle demande un certain courage, pour ne pas dire un courage certain. J’ai souvent écrit que Guillaume Tremblay avait un flair politique hors du commun et il ne l’a pas quitté. Il a le don de soupeser le vent et de le voir tourner. Les contribuables sont essoufflés devant l’abondance des taxes et impôts, et une annonce pareille le rendra populaire comme jamais.

Guillaume Tremblay aurai pu se contenter de jouer la moyenne en promettant un gel dans l’ultime année de son mandat pour s’assurer de la bienveillance et de la fidélité des électeurs. Mais il semble que l’on fasse la politique autrement désormais à la Ville de Mascouche. Bang! on s’engage sur deux ans!

Certaines mauvaises langues et autres rabat-joie diront que la Ville baigne dans les surplus et que les citoyens ont été surtaxés par le passé, ce qui donne cette marge de manœuvre aux élus. Ils ont sûrement raison, mais vous en connaissez beaucoup, des élus municipaux qui gèlent les taxes sur deux ans? Avec un rôle d’évaluation qui ne change pas avant des lustres, le compte de taxes va vraiment être gelé, alors que des améliorations notables se vivent déjà à Mascouche au chapitre des services.

Il reste à voir si l’administration mascouchoise n’a pas été trop optimiste quant à ses dépenses et à ses revenus. Elle souhaitera que Québec ne décide pas de transférer de façon inattendue de nouvelles factures aux villes dans un pacte fiscal à venir. On ne sait jamais avec ce gouvernement qui veut offrir des baisses  d’impôts d’ici peu. Une chose est certaine : Guillaume Tremblay ne se fera pas d’amis dans un créneau de citoyens : ses collègues maires!

***

En terminant, je salue Mme Monique Muzzarelli, qui prend sa retraite cette semaine après 12 ans de loyaux services au service des communications de la Ville de Mascouche. Cette ancienne collègue au Trait d’Union a travaillé dans des conditions difficiles au cours des ans et a su relever les nombreux défis qui s’amenaient devant elle. Profite bien de cette tranquillité retrouvée, Monique.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives