1° Terrebonne, mercredi 22 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

De choses et d'autres...

Mardi 1 septembre 2009

Par Gilles Bordonado

Macédoine aujourd'hui! N'ayant pas le cœur à débattre sur des enjeux aujourd'hui, je vous parlerai de choses et d'autres cette semaine.

Michel Dumont

Comme certains ont pu le remarquer, j'ai pris part à un épisode de l'émission «Rescapés de la justice» présenté sur les ondes du Canal D. Ce que j'y dis sur l'affaire Michel Dumont n'a pas changé d'un iota malgré le fait que cette entrevue ait été enregistrée il y a plus d'un an. Le ministère de la Justice du Québec a erré, et le gouvernement du Québec doit compenser Michel Dumont, un Plainois victime d'une terrible erreur judiciaire, pour les dommages qu'il a subis. Débouté en Cour supérieure cet été, il en appellera, et on le comprend. Cette histoire est pathétique.

J'ai parlé à Michel cette semaine et je suis heureux qu'il soit plus en paix aujourd'hui avec tout ce qu'il a vécu, à la suite de ces fausses accusations de viol. Il a été un homme très tourmenté, cherchant une justice qui lui arrive à la pièce. Pour Michel, ce fut la loi de Murphy qui s'est appliquée pendant près de 15 ans. Tout ce qui pouvait aller est allé mal. De survivre, il s'est enfin remis à vivre... Bonne chance!

Merci aux courageux...

Samedi, le Groupe Plein Air Terrebonne, en collaboration avec La Revue, organisait une grande fête populaire pour souligner la fin de l'été, mais aussi le 50e anniversaire de votre hebdo préféré.

Malheureusement, le temps exécrable a mené à l'annulation de tout le volet familial d'après-midi et du feu d'artifice. La tournée au Clair de Lune, qui attire 500 à 600 cyclistes, n'en a attiré que 38. Quant aux B.B., vous avez été tout de même entre 700 et 1 000 à venir les écouter sous la pluie.

Je tiens à remercier le GPAT, son équipe et son conseil d'administration pour leur collaboration, ainsi que tous les courageux qui ont enfourché leur vélo à mes côtés et les fans inconditionnels qui ont écouté leur groupe préféré malgré le crachin, la pluie, l'humidité et le froid qui nous assaillaient.

Réécrire l'histoire

La journaliste de «La Presse» Agnès Gruda confiait, dans l'édition du mardi 1er septembre (c'était la St-Gilles incidemment et la fête de mon neveu, bonne fête Xavier), que certains écrivains russes veulent faire porter le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale au gouvernement de la Pologne. Ben voyons!

Le Pacte germano-soviétique (ou Pacte Molotov-Ribbentrop) signé entre l'Allemagne et l'URSS, ratifié le 23 août 1939, signait l'arrêt de mort de la Pologne. Allemands et Russes avaient déjà prévu envahir la Pologne et se la partager. L'Allemagne nazie le fit le 1er septembre 1939, et l'URSS attendit sagement que le travail fût terminé par les nazis pour envahir la pauvre Pologne deux semaines plus tard. Je ne peux pas croire que certains historiens puissent penser un seul instant que les Polonais pouvaient menacer les deux superpuissances qui les voisinaient. Il y a bien des limites à réécrire l'histoire...

***

En passant, j'en profite aussi pour souhaiter bonne fête à Charly, ma filleule et nièce qui a soufflé une bougie sur son gâteau ce week-end.

***

Plusieurs nouveautés la semaine prochaine

Je vous avais promis une macédoine, vous avez été servis cette semaine. Soyez à l'affut la semaine prochaine, notre journal vous promet plusieurs surprises...

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives