5° Terrebonne, mercredi 22 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Attention, chien méchant

Mardi 21 juin 2016

Par Gilles Bordonado

Je me lance, je parle des pitbulls à mes risques et périls. Je me crois habilité à le faire, car j’ai été victime de la morsure de deux chiens par le passé et que j’ai été propriétaire d’un chien pendant 10 ans.

Réglons une chose : un chien n’est pas un humain. On peut les aimer et apprécier l’affection qu’ils nous retournent. Mais soyons clairs, un chien n’a pas l’intelligence dans le vrai sens du terme. Cette chose réglée, l’affaire repose donc sur le maître et son chien : sa race, son tempérament et ses caractéristiques physiques.

La majorité des maîtres sont responsables et prennent soin de leur animal et de son environnement. Ils sont comme les fumeurs respectueux qui n’envoient pas la boucane dans la face de leurs voisins sur une terrasse de resto. Ils font attention aux personnes qui les entourent.

La majorité des chiens sont inoffensifs et gentils avec leur maître et les visiteurs qui passent à la maison. Ils sont comme ces fumeurs respectueux qui n’envoient pas la boucane dans la face de leurs voisins sur une terrasse de resto. Ils font attention aux humains qui les entourent.

Mais, comme pour la cigarette, les lois ne sont pas faites pour ces gens et ces chiens-là. Elles sont faites pour les maîtres qui croient que leur chien non doué d’intelligence sera toujours gentil et inoffensif, et pour les chiens que l’on croit gentils et inoffensifs, mais qui un jour perdront la carte et mordront un enfant, un voisin, un ami, à la surprise de leur maître. C’est ce qui m’est arrivé à deux reprises. Un chien non attaché, qui n’avait fait jamais de mal à personne et que je n’ai pas provoqué, a perdu la carte et m’a mordu avec les désagréments qui ont suivi. J’ai dû passer à l’hôpital sur la recommandation du médecin. J’ai porté plainte à la police, le chien vivant près de quatre écoles. Le propriétaire a reçu deux amendes salées, avec raison.

Je suis pour des lois serrées sur les chiens, au risque de pénaliser les bons maîtres et les bons chiens. Les chiens d’attaque et de format géant doivent être strictement contrôlés pour les dommages irréversibles qu’ils peuvent causer. Doit-on les bannir? Je crois que certaines races qui font des dommages graves doivent l’être et c’est le cas de pitbulls et autres du genre.

Je permettrais à ceux qui en ont de les garder jusqu’à la mort de l’animal. Je considère cela comme un droit acquis. La muselière ou un autre attirail du genre serait obligatoire en public. Et si ces chiens attaquent, je plaide pour des mesures radicales contre le maître et son chien.

On ne peut exiger l’intelligence aux animaux et malheureusement à certains maîtres, et notre société a l’obligation d’agir contre ceux-là.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives