5° Terrebonne, samedi 25 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Une société riche...

Samedi 5 septembre 2009

Par Gilles Bordonado

N'avez-vous pas l'impression que l'on gaspille de l'argent pour rien actuellement. Il me semble que ce n'est vraiment pas le moment de dépenser 300 M $ pour des élections fédérales qui nous ramèneront exactement au même endroit ou nous en sommes actuellement.

On vit vraiment dans une société d'abondance pour se payer ainsi des élections fédérales à répétition... Les dernières n'ont changé strictement rien au gouvenement et les prochaines ne changeront rien de plus non plus. Les électeurs éliront à nouveau un gouvernement minoritaire tant notre pays est divisé. Il sera libéral ou conservateur. Se faisant, ces élections en prépareront d'autres dans un an... Petite misère, comme disait le fondateur de La Revue, Aimé Despatis. 

Comme propriétaire de journal et ancien journaliste, c'est intéressant sur le plan financier et sur le fait que j'aime bien la politique, mais là, je trouve que trop c'est trop. Surtout qu'il y a actuellement des élections municipales qui promnettent d'être fort intéressantes... Heureusement que les partis municipaux promettent moins d'affiches.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

  • D. S
    Jeudi, 10 septembre 2009 09:47:52
    De mon coté, M. Bordonado, j'ai peur que les élections soient boudé par plusieurs électeurs et que le taux de participation ne soit pas élevé. Plusieurs pays dans le monde sont en guerre pour obtenir la démocratie, je crois que beaucoup de gens l'oublie.

    Les élections fédérales, oui je crois encore qu'il y aura un gouvernement minoritaire. J'ai une question pour vous et les électeurs; " Devrions-nous changer notre systeme parlementaire?"

    Nous voyons depuis quelques années que le gouvernement fédéral ne fonctionne pas puisque chacun tire sur sa couverture, intérêt du parti avant le pays.

    Systeme parlementaire ou système présidentiel?

Publicités

Derniers articles

Archives