4° Terrebonne, samedi 25 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

L'histoire s'écrit

Mardi 26 juillet 2016

Par Gilles Bordonado

La décision du maire Jean-Marc Robitaille de demeurer en poste n’est pas surprenante. Dans le contexte où il ne fait pas l’objet d’accusations et n’a pas été arrêté.Malgré le brouhaha et les prétentions par association, les preuves manquaient encore à l’UPAC avant sa descente pour passer à Go.

Sa décision de rester est-elle avisée? Avait-il vraiment d’autres choix? Je crois que non. Partir aurait donné des munitions à ses adversaires et en demeurant, il montre sa détermination à défendre sa réputation. De plus, il gagne du temps précieux. Si l’UPAC ne trouve pas LA preuve qu’elle recherche et ne va pas plus loin, le maire se croisera les doigts pour que les membres de son équipe restent solidaires, bien qu’on sente certains d’entre eux particulièrement nerveux.

Les élus indépendants ont le beau rôle de remettre en question sa décision. À leur place, tout élu ferait pareil. S’étant présentés contre l’Équipe Robitaille aux dernières élections, ils feront tout pour écorcher cette administration et son maire.

Alors que les rumeurs s’enflamment (arrestations «imminentes» ou mise sur la glace de toute l’affaire), qu’adviendra-t-il des réunions du conseil municipal? Seront-elles des foires d’empoigne comme à Mascouche? Les opposants à l’administration en place, en particulier des amis des conseillers indépendants, «paquèteront» la salle en août, voire en septembre, pour montrer le «chaos» qui règne dans la ville. On verra sûrement des syndiqués municipaux en négociation présents pour faire avancer leur juste cause. Quant au simple citoyen, descendra-t-il en masse pour crucifier le maire aux assemblées? Je pense que non. Avec la fin de l’été et la rentrée, il aura mieux à faire.

La Ville demeurera fonctionnelle, même si des élus et des membres de sa fonction publique sont sous l’œil de l’UPAC? Elle est solide sur le plan financier et des effectifs, son conseil est expérimenté et fera face à la musique. 

Rappelons qu’à Mascouche, Richard Marcotte a quitté le bateau (sans mauvais jeu de mots) alors qu’il faisait face à la justice. Son administration avait poivré les contribuables d’augmentions de taxes salées les années précédentes, son équipe s’était désolidarisée et voulait qu’il parte, et surtout, il faisait face aux membres d’Horizon Mascouche. Ce parti lui avait fait une chaude lutte en 2005 et en 2009. Ses membres se mobilisaient le temps de le dire. Le maire était acculé au pied du mur et d’une impopularité généralisée, ce qui n’est pas le cas du maire de Terrebonne. Toutefois, une ou des arrestations changeraient tout le portrait… Mais ça, c’est une autre histoire et elle n’est pas encore écrite.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives