-2° Terrebonne, jeudi 23 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

15 $

Mardi 16 août 2016

Par Gilles Bordonado

Il y a quelque chose d’indécent dans les propos du ministre des Finances, Carlos Leitao, portant sur la hausse demandée du salaire minimum par la FTQ, Québec Solidaire, le Parti Québécois et plus récemment l’homme d’affaires Alexandre Taillefer. Il trouve le «montant de 15 $ arbitraire».

Mettant en relation les salaires minimum et médian, notre bon ministre trouve que le montant actuel est «approprié».Je ne suis pas de son avis.

Selon des lectures récentes que j’ai réalisées, les hausses du salaire minimum n’ont pas les effets pervers plaidés par les différentes associations représentant le patronat. Comme certains patrons, celles-ci plaident un maintien des hausses actuelles, pour ne pas causer une hausse des frais aux consommateurs. Mais d’un autre côté, certains soulignent que seulement 13 % des salariés œuvrant dans le commerce de détail reçoivent un tel traitement. Certains prétendent aussi qu’il s’agira d’une catastrophe dans le secteur manufacturier, alors que d’autres disent que quasiment personne ne le gagne dans le domaine. Il faudrait se comprendre… De toute façon, depuis quand donner un minimum décent aux travailleurs a des effets pervers et négatifs… sur les travailleurs!

En Colombie-Britannique, le salaire minimum a augmenté de 40 % en 2010 et il s’est créé plus d’emplois et la consommation a fait un boom dans les mois qui ont suivi l’adoption de cette mesure. On est loin de la catastrophe appréhendée. 

Dans bien des pays du monde, le salaire minimum est bien plus élevé qu’au Québec. S’il est vrai que le coût de la vie est souvent plus cher dans certains d’entre eux, ce serait nier l’évidence au Québec que de ne pas mettre en perspective les hausses actuelles que les familles subissent au chapitre de l’épicerie et du logement. Si ce n’était de la baisse circonstancielle et appréciée du prix de l’essence, la situation des ménages à bas revenus serait encore plus précaire. 

J’apprécie la proposition de la FTQ qui parle d’une hausse à 15 $ d’ici 2022. Le chercheur Philippe Hurteau, dans le «Journal de Montréal», y est allé d’une solide analyse, notant que, si la tendance se maintient, le salaire minimum atteindra les 12,55 $ en 2022. On parle donc de 20 % de plus sur six ans, pas 40 %. Et ce n’est pas comme si on ne voyait pas la situation venir.

Consolons-nous en appréciant que le débat actuel frappe aussi aux États-Unis où le salaire minimum fédéral est bloqué à 7,25 $ depuis 2009, bien que certains États américains et villes américaines aient fait évoluer les choses depuis…

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives