2° Terrebonne, vendredi 24 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Un régime dysfonctionnel

Mardi 23 août 2016

Par Gilles Bordonado

Je vous ai déjà parlé du Régime de compensation pour la collecte sélective imposé aux journaux québécois, une taxe qui n’existe nulle part ailleurs au Canada et au monde.

Je vous disais que ce régime ne tenait pas debout et qu’il était inconcevable de taxer l’information, mais il semble que ça ne dérange pas le gouvernement du Québec. Au début, ce régime semblait raisonnable, mais depuis cinq ans, il dérape avec des hausses vertigineuses ne tenant pas compte du contexte économique et de l’industrie des médias écrits.

Ce régime comporte deux volets : en argent et en publicité. J’ai reçu mardi la facture de la contribution financière pour La Revue qui est passée de 28 103,93 $ (tarif 2014), à 37 493,52 $ (tarif 2015), à 50 634 $ (tarif 2016), une hausse de 80 % (+ 22 530,07 $) entre 2014 et 2016. La facture pour 2015 et 2016 est payable d’un coup; 103 000 $ à payer instantanément. Quant à mes contributions publicitaires, leurs valeurs sont passées de 24 368,89 $ (tarif 2014), à 30 351,62 $ (tarif 2015), à 37 001,80 $ (tarifs 2016), plus de 52 % en trois ans.

Aucune entreprise ou contribuable québécois ne devrait subir des hausses de 80 % et de 52 % en trois ans. C’est une pure hérésie. Et il faut s’attendre à la même chose dans l’avenir.

Ce dérapage repose sur une mauvaise décision politique et un système de compensation dysfonctionnel. Québec a fixé une contribution générale pour les journaux québécois, mais avec la chute des tirages et la disparition de La Presse les jours de semaine, la facture fixe se divise entre les journaux restants. Comme nous sommes moins nombreux, cela gonfle la facture de chacun de façon incontrôlable. Suivant ce raisonnement, s’il ne reste qu’un journal au Québec, il assumera toute la facture qui se chiffre en millions de dollars, un pur illogisme. Alors qu’ailleurs des gouvernements soutiennent la presse, au Québec, on fait l’inverse : moins de publicités de l’État et des compensations qui l’étouffent.

J’ai écrit aux députés d’ici et un seul m’a soutenu publiquement : Mathieu Lemay et je l’en remercie. J’ai écrit mardi au premier ministre pour l’informer de cette situation et j’attends un retour d’appel.

Les journaux régionaux indépendants sont le reflet de leur milieu. Aucun média ne met autant en relief les réalités qui se vivent dans les communautés et tous les députés de l’Assemblée nationale le savent bien. Dans un contexte de concentration de la presse, la voix des journaux régionaux indépendants doit se faire entendre. Il y va de notre survie.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives