-1° Terrebonne, dimanche 19 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Sur la ligne de départ

Mardi 30 août 2016

Par Gilles Bordonado

Une élection se prépare un an d’avance et il n’y a rien de surprenant de voir des aspirants potentiels à la mairie s’activer à Terrebonne.

Sans vouloir manquer de respect envers le premier magistrat de Terrebonne, la question de sa succession à la tête de la 10e ville en importance au Québec se pose avec acuité. On voit mal comment le maire Robitaille pourrait se représenter en novembre 2017, dans les circonstances que l’on connait aujourd’hui et surtout, dans l’état d’esprit dans lequel il doit se trouver.

Cette semaine, La Revue se permet donc de vous présenter une brochette de candidats qui sont ou qui pourraient être potentiellement intéressés par ce poste. Le prochain maire élu devra avoir les nerfs solides et un moral à tout casser, car, malgré la descente de l’UPAC, Jean-Marc Robitaille était un bourreau de travail, il avait une vision claire de la ville et aura donc de grands souliers à chausser.

Au cours des prochains mois, et c’est déjà commencé avec le départ de quatre membres de l’équipe à la tête du conseil, on vivra la désintégration graduelle du parti qui dirige les destinées de la Ville de Terrebonne depuis 1985, soit le Parti de l’Avenir des citoyens de Terrebonne d’Irenée Forget, qui a été en poste de 1985 à 1997, devenu l’Équipe Robitaille, du maire actuel, de 1997 à aujourd’hui.

Qui plus est, quelques conseillers en poste se retireront sûrement, dont Michel Morin et Marie-Claude Lamarche, conjointe de Daniel Bélec, qui sont au cœur de la tempête. Certains autres pourraient aussi décider de tirer leur révérence après des années de services publics. Mais, plusieurs resteront et devront décider où ils logeront. Aspireront-ils au St-Graal de la mairie, s’associeront-ils à de nouvelles équipes ou opteront-ils pour une candidature indépendante? Et d’ici là, on peut être sûr que la quasi-totalité des membres de l’actuel conseil municipal siègeront comme indépendants d’ici novembre 2017. Une odeur de fin de règne flotte dans l’air.

Est-ce que l’on comptera cinq ou six équipes sur la ligne de départ? J’en doute. Plusieurs aspirants ne feront pas le grand saut, mais on peut être certain qu’au moins deux à trois équipes complètes et sérieuses seront de la partie, en plus de quelques indépendants. Ce sera du jamais vu depuis 2001.

Quant à la qualité des différents aspirants qui ont été identifiés dans notre article, je trouve prématuré de les évaluer sans qu’ils aient rendu publics leur parti, leur programme et leur équipe. Je les connais tous et je pense que certains ont une longueur d’avance sur les autres par leur expérience et par leur vision de ce que pourrait être le Terrebonne de demain. Ça promet.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives