-2° Terrebonne, vendredi 17 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Pourquoi pas Martine Ouellet?

Mardi 13 septembre 2016

Par Gilles Bordonado

Tout le monde sait et que je vote pour le PQ, car c’est le meilleur véhicule pour faire avancer la souveraineté, cause qui m’est chère. Alors que le député Mathieu Traversy a opté pour Jean-François Lisée, personnellement, j'aime bien Martine Ouellet.

Premièrement, elle est claire, ce qui a manqué aux chefs péquistes depuis Jacques Parizeau. Souverainiste pressée, de gauche et environnementaliste, elle attirera des souverainistes, sociodémocrates et verts sympathisants de Québec Solidaire (QS), d’Option Nationale (ON) et du Parti Vert. Elle a de la gueule et, si elle ne fait pas l’unanimité dans le caucus péquiste, elle ne se fera pas marcher sur les pieds. Dans un débat, je crois qu’elle ne se fera pas «enfirouaper» par Philippe Couillard et François Legault.

Je vois Alexandre Cloutier comme un Boisclair numéro 2. Trop gentil et flou sur la souveraineté. Jean-François Lisée est un bon second. Je doute qu’il ait ce qu’il faut pour être un premier. Dans un monde où la perception est pour certains la réalité, Lisée fait trop intello pour le 450 et les régions. Et il ne parlera de souveraineté que dans un second mandat. Donc, jamais.

Quitte à perdre les élections devant les libéraux, qui offriront des cadeaux à la pelle et profiteront de la division du vote, je préfère des convictions et de la clarté, ce qu’offre Martine Ouellet. Qui plus est, outre ses qualités (et j’hésite à l’écrire, car c’est sexiste), elle est mignonne, photogénique et populaire chez les jeunes. Dans un monde où l’image et les réseaux sociaux prennent une grande place (voir Justin Trudeau), ça va aider. C’est triste, mais c'est ça.

À 27 % de purs et durs, le PQ a besoin de 6 % pour chauffer les libéraux, qui sont à 20 % chez les francophones. Avec Ouellet, le PQ élimine ON et les Verts aux programmes similaires au sien : + 3 % au PQ. Si les péquistes ne s'entendent pas avec QS, le PQ lui prendra 3 % avec la retraite de Françoise David. Ça fait + 6 % au PQ et on est à 33 %. Et ici, on considère que le PQ ne prend pas un vote à la CAQ et que les femmes ne penchent pas plus vers le PQ avec Ouellet à sa tête… Ce dont on peut douter. Optimiste direz-vous. Peut-être.

Le PQ est-il fini? Je ne crois pas. Ses modestes appuis demeurent plus solides que ceux de la CAQ qui vivote aussi cantonné à Québec, en Beauce et dans le 450 où le PQ est en maraude. Et son programme colle à celui des libéraux. Avec son programme, QS n'a aucune chance de passer hors de Montréal. Les Québécois ont deux choix : garder les libéraux au pouvoir à perpétuité ou opter pour le parti qui a le plus de potentiel de croissance, le PQ.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives