-6° Terrebonne, mardi 21 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Sans bon sens

Mardi 25 octobre 2016

Par Gilles Bordonado

La proposition du Conseil consultatif en matière de croissance économique du Canada de recevoir 450 000 immigrants au pays d’ici cinq ans pour relancer l’économie n’a pas de sens.

Je favorise la venue d’immigrants ayant une expertise technique ou en affaires et des étudiants étrangers,
mais de recevoir, au Québec seulement, 100 000 immigrants au lieu des 50 000 actuels ne tient pas la route.

C’est bien beau la croissance économique à long terme par un accroissement de la population, mais encore faut-il avoir la capacité d’accueillir une telle masse de nouveaux citoyens. Leur intégration et le respect de pans complets de notre vie commune sont aussi importants. Déjà envahi par la culture américaine, le Québec doit pouvoir protéger sa culture et le français, comme langue commune d’usage, à la maison et au travail.

Saviez-vous que seulement 55,6 % des 49 024 immigrants arrivés au Québec en 2015 parlaient le français? Par ailleurs, 20,3 % parlaient anglais et le quart d’entre eux, soit 24,3%, ne parlaient ni l’un, ni l’autre. Imaginez la situation si pendant des années, nous doublons le nombre d’immigrants. En prenant en considération que le gouvernement Couillard finance mal les services de francisation et s’en fout un peu, cela mènera à une plus grande marginalisation du Québec et du fait français au pays, comme le faisait remarquer Mario Dumont, avec raison, au 98,5 FM. Si le Canada venait à recevoir autant de gens de l’extérieur, le poids de la «Belle province» diminuerait encore plus dans la confédération canadienne.

Sachez que je ne suis pas contre l’immigration, étant moi-même fils d’immigrants arrivés au Québec en 1964. Parlant français et partageant des valeurs similaires aux habitants de ce pays, ils se sont intégrés à merveille et ont joué et jouent toujours un rôle actif dans la société, mais je doute que ce succès puisse se répéter à une grande échelle.

Il était rassurant d’entendre le ministre canadien de l’Immigration, John McCallum, se montrer sceptique face à cette proposition qui ne fait pas de sens. Justin Trudeau rêve de faire du Canada la contrée par excellence du multiculturalisme, comme le voulait son père d’ailleurs, mais ce n’est pas une raison pour les francophones du Québec et d’ailleurs au pays de former une nation comme les autres. N’oubliez pas que l’assimilation n’est jamais trop loin. Mais parlons pour parler. Si nous avions tous nos pouvoirs, ici au Québec comme pays indépendant, je pense que cette épée de Damoclès ne trônerait plus au-dessus de nos têtes. Mais ça, c’est une toute autre histoire…

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives