4° Terrebonne, samedi 25 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Réussite scolaire

Mardi 1 novembre 2016

Par Gilles Bordonado

 

La réussite scolaire me préoccupe et je l’évoque régulièrement dans cette chronique. Le dévoilement du Palmarès des écoles secondaires du Québec, un exercice intéressant auquel se prêtent l’Institut Fraser et le Journal de Montréal, est une bonne occasion pour ce faire.

Si le classement de plusieurs écoles de la région n’est pas reluisant, il y a certaines tendances positives et d’autres qui portent à réflexion.

On ne peut qu’applaudir les résultats du Collège Saint-Sacrement qui se classe toujours parmi les meilleurs au Québec. Félicitons ce classement notable de cette institution privée qui, si elle a l’avantage de sélectionner ses élèves, demeure toujours excellente, et ce, malgré la nouvelle «concurrence» du public.

Car concurrence il y a. Alors qu’on a dormi au gaz pendant des années, les écoles secondaires publiques de la région proposent désormais plusieurs programmes enthousiasmants pour les élèves. On a ouvert de nouvelles classes au sélectif programme d’éducation internationale à Armand-Corbeil, mais aussi des programmes scientifiques, culturels ou sportifs dans certaines autres. Pour y demeurer, les élèves doivent maintenir des résultats les plus élevés possibles. Ça a eu un impact positif marqué. Les taux d’échec et de retard ont tendance à diminuer, ce qui est une excellente nouvelle, et ce, malgré le taux effarant d’élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA) dans nos écoles. À Corbeil, pourtant parmi les meilleures, il y a 21,1 % d’élèves EHDAA. Le Prélude en compte 26,2 %, de L’Odyssée 26,9, Léopold-Gravel, 33,2% et Du Coteau 35,1 %! On comprend mieux ici les effets dramatiques des coupures du gouvernement qui frappent de plein fouet cette clientèle fragile.

Comme toujours, la réussite des garçons ne semble pas une priorité. Les moyennes des gars en français et en mathématiques, dans toutes les écoles de la MRC Les Moulins, sont inférieures à celles des filles dans 15 des 16 comparaisons présentées. Ils tirent de l’arrière dans certains cas par des fractions, mais ça va jusqu’à 9,2 % d’écart dans un cas.

Les autorités scolaires au ministère de l’Éducation, les écoles et les parents doivent se pencher sur la réussite de nos gars et le nombre incroyable d’élèves d’EHDAA dans nos écoles. Ce sont des problèmes graves et il faut déployer de nouvelles énergies pour les résoudre, car ceux-ci traînent depuis plusieurs années.

 

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives