-8° Terrebonne, lundi 20 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

71 733

Mardi 20 décembre 2016

Par Gilles Bordonado

La croissance ne se dément pas. Même si on sent l’économie plus fragile qu’elle ne l’était il y a six ou sept ans, la vigueur de l’emploi et des entreprises d’ici est rassurante pour l’avenir.

Vous découvrirez dans nos pages cette semaine des données pour le moins significatives. Ces chiffres livrés par l’Institut de la statistique du Québec démontrent que la Ville de Mascouche se classe bonne première dans Lanaudière pour son indice de vitalité économique, et que Terrebonne trône au 4e rang sur la scène régionale. La 10e ville en importance au Québec prend aussi le second rang pour ce qui est du classement des villes québécoises de 100 000 résidants et plus.

Cette vitalité s’explique par la création d’emplois qui ne dérougit pas depuis des décennies. En un an, la croissance de l’emploi a été de 1,3 %, supérieure à celle qui se vit ailleurs au Québec. Aujourd’hui, nous sommes 71 733 Moulinois à travailler, dont une proportion croissante dans la MRC Les Moulins. Le taux d’activités des adultes en âge de travailler est de 84,1 % et nous frisons le plein emploi. Les activités menées, notamment le Salon et les Journées de l’emploi, sont des succès année après année. Le CLDEM évalue que 50 % des travailleurs moulinois œuvrent dans la région, ce qui représente une amélioration sensible au chapitre de la qualité de vie des gens d’ici. Finies les longues heures dans le trafic pour plusieurs, bien que l’on en voit encore des milliers faire la file sur les autoroutes 25, 640 et 40 tous les matins. Pour vivre le privilège de travailler près de chez moi depuis 30 ans, je pense qu’une bonne résolution des navetteurs serait de chercher un gagne-pain près de chez eux. Vous ne le regretterez jamais.

Joëlle Noreau, économiste principale au Mouvement Desjardins, annonçait récemment que 49 300 emplois seraient à pourvoir dans Lanaudière entre 2015 et 2019, entre autres à cause du vieillissement de la main-d’œuvre. En effet, 71 % des emplois à combler le seront du fait d’un départ à la retraite. Un chercheur d’emploi motivé et compétent n’aura donc pas de problème à se dénicher un travail à sa mesure.

Même le secteur de la construction ne semble pas ralentir, alors que des investissements d’un milliard de dollars étaient attendus dans Lanaudière. À voir les tours d’habitation se construire, on ne peut pas douter de l’attrait de la MRC Les Moulins. Et ce n’est pas sur le point de s’arrêter.

Il fait bon vivre ici. Et vous, qu’en dites-vous?

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives