16° Terrebonne, jeudi 19 octobre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Droits

Mardi 7 février 2017

Par Gilles Bordonado

Les promoteurs de l’Aérodrome de Mascouche-Terrebonne festoient avec raison. Leur victoire sans équivoque fait mordre la poussière à la Ville de Mascouche et aux opposants au projet. Ils ont mené leurs affaires rondement, profitant du grand amour de l’aéronautique de Transports Canada (TC), dont l’appui fut sans réserve.

Dans leur rapport au ministre Marc Garneau, ses hauts fonctionnaires atténuent la contestation au projet en prenant la pétition citoyenne pour référence, une opposition de seulement 4,9 % des citoyens. Ils rejettent d’un trait l’opposition de tous les partis de l’Assemblée nationale du Québec, des députés et des villes de la région, de l’UPA, de la Communauté métropolitaine de Montréal et de tous les organismes qui se sont exprimés contre le projet lors du semblant de consultation imposée par TC. Ils évoquent un sondage réalisé en 2010 disant que 60 % des Mascouchois sont favorables à l’aéroport, omettant de dire qu’on parlait de l’ex-aéroport. On évoque des emplois et des écoles de pilotage qui n’existent plus sur les lieux.

Une petite phrase révélatrice dit tout, soit que tout rejet du projet serait un dangereux précédent pour tous les futurs projets d’aéroports demandés au pays. Les choses ont le mérite d’être claires. Vous avez une terre, vous pouvez ouvrir un aérodrome. Et ce n’est pas grave qu’elle soit en territoire agricole, près d’un site d’enfouissement sanitaire et d’un site de traitement de matières dangereuses où sont confinés des BPC, que vous coupiez des arbres à la tonne, abîmiez des milieux naturels et piétinez les lois du Québec et des villes environnantes.

Bravo aux pilotes qui ont mené ce projet en champions. Maintenant, ils rêveront des 3 M$ promis par la Ville de Mascouche, un arrangement que j’appuyais car il se faisait dans la bonne entente. Voyant le projet et la façon dont il a été mené, je suis moins convaincu. Mais je crois qu’ils gagneront à nouveau. Comme l’évoquent des avocats, la pire des ententes est mieux que le meilleur des procès et je pense que Guillaume Tremblay préférera ce choix aux folles dépenses en cour. Cette entente aura été une erreur qui, heureusement, sera compensée par l’avenir du CentrOparc.

Québec criera au non-respect de ses lois. Mais qu’est-ce qu’Ottawa en a à foutre de Québec et de ses lois? Voyez-vous poindre le pipeline Énergie-Est à l’horizon? On en est là...

Bientôt, les avions de 150 pilotes décolleront de cet aérodrome, financé en bonne partie par les Mascouchois. Les pilotes vous diront qu’ils y ont droit. Effectivement, ils ont tous les droits. Mais, comme citoyens et voisins, notre droit d’en savoir plus sera-t-il respecté?

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

  • J. Laframboise
    Mardi, 7 février 2017 17:25:55
    De ces 150 pilotes, combien habitent la région des Moulins ?

Publicités

Derniers articles

Archives