4° Terrebonne, samedi 25 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Mon journal, j’y tiens

Mardi 21 mars 2017

Par Gilles Bordonado

Tenez-vous à La Revue, au Trait d’Union et aux plus importants instruments d’information que compte votre communauté? Faites-le savoir, car les 178 journaux du Québec sont en péril.

Nos collègues de VIVA média ont lancé le site www.monjournaljytiens.ca, initiant une vague d’amour sans précédent de la population envers leurs journaux. Sur ce site, Marie-Andrée Prévost et son équipe font témoigner des gens des quatre coins du Québec. Ils se parlent, se reconnaissent et vivent ensemble via leur journal régional. Chaque semaine, 178 journaux entrent chez les gens sans discrimination et gratuitement pour les informer de ce qui se passe dans leur quartier, leur village, leur région, pour leur parler de leur fils, leur voisine, leur maire ou leur épicier. Une histoire d’amour, basée sur la vérité et la transparence, vécue par 6,5 millions de Québécois. Une relation qu’il faut protéger, car au Québec, citoyens, organismes, élus et entrepreneurs méritent d’être entendus et écoutés lorsqu’ils disent : mon journal j’y tiens.

Les attaques se multiplient sur les journaux. Le projet de loi 122 prévoit que les Villes ne soient plus tenues de publier leurs avis publics dans les journaux locaux, une grave atteinte à la transparence de l’information.

Le droit d’accès du public à l’information serait brimé puisque l’accessibilité des avis publics s’en trouverait réduite.

Au Québec, tous les médias bénéficient de subventions ou de crédits d’impôt, sauf les journaux. La Finlande, la Norvège, la Suède, la France, le Royaume-Uni et les États-Unis offrent des programmes d’aide à la presse écrite qui atteignent jusqu’à 2 G$ par an. Au Québec, rien, nada!

Les journaux financent la collecte sélective depuis 2006. En 10 ans, leur contribution a augmenté de 1075 %. Certains, dont La Revue, doivent, en plus de leurs taxes et impôts, payer plus de 100 000 $ en frais de recyclage. Les journaux paient près de 10 M$ à Québec, peu importe le nombre de publications. S’il y en a moins, la facture de chacun augmente. Si un jour il n’en reste qu’un, il assumera seul les 10M$. Une aberration. Pourquoi les journaux doivent-ils payer Québec pour donner aux citoyens un accès à l’information, un droit fondamental dans notre société?

En 2004, Ottawa a investi 20 M$ dans les journaux locaux. En 2014, 357 000$. La même année, le fédéral a investi 4,7M$ en publicités sur Facebook et Google, des entreprises américaines qui ne génèrent aucune retombée au pays, qui ne paient aucun impôt, et sur lesquelles nous n’avons aucun contrôle. La campagne #monjournaljytiens est lancée.

Si vous tenez à La Revue, faites-le savoir en nous écrivant et en nous témoignant votre amour à larevue@larevue.qc.ca.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

  • c. raymond
    Mardi, 28 mars 2017 15:18:50
    je tiens vraiment au journal la revuepcq il fait partie de ma vie depuis toujours-

Publicités

Derniers articles

Archives