11° Terrebonne, mardi 25 avril 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
YouTube

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 51 ans et compte plus de 25 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait plus de 15 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

«Ron Ron Ron»

Mardi 11 avril 2017

Par Gilles Bordonado

C’est la période de l’année où les sujets sérieux s’imposent. C’est le temps des séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey. Soyons clair, n’ayons pas peur de faire un «Ron Ron Ron» Fournier de nous. Contre les Rangers, en première ronde, ce sera les Canadiens en six !

Tout le monde sait que mes prévisions sportives et électorales présentées dans cette chronique sont souvent nulles, mais je suis un homme persévérant. Je me lance à nouveau.

Prendre pour Montréal contre les Blue Shirts ne demande pas beaucoup de courage, car comme le veut la tradition lorsqu’il affronte le tricolore, le gardien Henrik Lundqvist devrait encore se planter. À 35 ans, il serait temps de lui trouver un successeur à New York.

Qui plus est, Montréal a gagné ses trois parties contre cette équipe cette saison. En 2014, alors que les Rangers l’avaient emporté, «Jesus Price» n’était pas dans le filet. On retrouvait plutôt un inconnu au nom payant au Scrabble, Dustin Tokarski. Tokarqui? C’est bien ça. Personne ne se souvient bien de lui. C’est vous dire. Le bonhomme avait fait son possible. Avec Price, les choses seront plus sérieuses.

Après les Rangers, Price et sa troupe battront les Bruins de Boston, pardon, les Bruins de mon ami Elvis Luis qui va encore en pleurer un coup. Donc les Glorieux seront en finale de conférence cette année.

De l’autre côté, Washington va sortir Toronto rapidement, puis Pittsburgh en sept. Sidney, Gino et leurs amis manqueront de jus et je prévois une ou deux blessures chez les Pingouins, déjà privés de Letang.

Donc, les Canadiens contre les Capitals en finale de conférence. Comme la gang à Ovechkin est vraiment due pour en gagner une, ce sera cette année au grand malheur du Canadien qui sera à court de miracles de la part de Carey Price. Ovechkin va enfin arrêter de «choker» et Montréal va se faire sortir en sept. Crève-cœur…

Mince consolation, Washington va remporter la Coupe contre les Indiens noirs de Chicago, au grand déplaisir de l’animateur radio Paul Houde. Edmonton, St-Louis, Anaheim et les autres ne seront pas de calibre contre les porte-couleurs de la ville des vents, surnom de Chicago (explication sans frais pour les incultes). Donc, nos Glorieux ne gagneront pas la Coupe.

Mais vivez d’espoir, la plupart de mes prévisions ne se concrétisent jamais. Pour ceux qui pensent que la Sainte-Flanelle mérite un petit coup de pouce, je prescris une visite à l’Oratoire Saint-Joseph, où Jacques Demers (souhaitons qu’il aille mieux) avait allumé un cierge divin en 1993. On ne sait jamais.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités