5° Terrebonne, mardi 21 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Quelle belle soirée !

Samedi 30 octobre 2010

Par Gilles Bordonado

Quelle belle soirée!

Je n'en remettrai pas beaucoup, car la cour est pleine, mais c'est un grand spectacle à saveur souverainiste qu'ont organisé les députés Mathieu Traversy et Guillaume Tremblay.

Même si j'ai été trop jeune pour apprécier les grands spectacles nationalistes tenus au Centre Paul-Sauvé, j'avais un peu l'impression de vivre ce genre de moments.

De se retrouver ainsi en présence de l'ancien premier ministre Jacques Parizeau, des chefs du PQ et du Bloc, Pauline Marois et Gilles Duceppe, et de plusieurs artistes me donnait l'impression de vivre quelque chose d'historique. Les vidéos présentées étaient touchantes, particulièrement celles de Jacques Parizeau et de Bernard Landry qui rappelaient l'importance de croire à la cause et de continuer à se battre. Les présentations portant sur les référendums de 1980 et de 1995 remuaient aussi de douloureux souvenirs pour les souverainistes présents.

Daniel Boucher, Paul Piché, Antoine Gratton et Les Charbonniers de l'enfer, entourés de plusieurs artistes de la relève, se trouvaient parfaitement à leur place, et leur message était bien rendu.

Pour tous les militants présents, comme pour moi, la soirée a été très émouvante. Ça donne le goût de poursuivre la grande œuvre caressée par René Lévesque. Oui, c'est toujours possible.

Un 27e «Reflet»

Fouillez bien dans votre Publi-Sac de la semaine. Vous y découvrirez la dernière fournée du «Reflet économique».

Nous avons signé une revue que nous décrirons tout modestement d'extraordinaire. Cette 27e édition compte près d'une dizaine d'articles de plus que l'an dernier et un portrait complet de notre situation économique 2010.

Nous avons abordé une foule de sujets d'actualité, racontant de façon passionnante la vie et les succès de gens passionnés. À cela s'ajoute une vingtaine de publireportages qui fait en sorte qu'on n'aura jamais eu autant à lire dans une édition régulière du «Reflet économique».

Je souligne l'extraordinaire collaboration de Claude Robichaud et de son équipe au CLDEM, mais aussi de l'équipe de La Revue.

C'est avec beaucoup de fierté que nous avons sélectionné Altex comme porte-étendard de notre édition 2010. Cette entreprise célèbre cette année ses 35 ans de fondation et ses 21 ans d'implantation à Terrebonne. Je remercie ses propriétaires, Paul et Gaétan Alepins (avec un «e»), de s'être prêtés au jeu.

Comptant plus de 150 travailleurs, cette firme est un chef de file dans la fabrication de solutions de protection solaire de haute qualité pour une clientèle institutionnelle, corporative, commerciale et résidentielle haut de gamme. Ses produits, stores, rouleaux, panneaux, sont vendus au Canada et aux États-Unis.

Bonne lecture!

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives