-1° Terrebonne, vendredi 17 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

La tranquilité

Mercredi 10 décembre 2008

Par Gilles Bordonado

Bienvenue sur mon blogue sur le site de La Revue, n'hésitez pas à réagir à mes commentaires

Je dois bien vous avouer que les résultats de la dernière élection, comme la nomination de Michael Ignatieff, procureront à nos amis journalistes et à la population québécoise et canadienne, une certaine tranquilité. 

J'ai beau aimé la politique et les campagnes électorales, mais là, je dois avouer qu'il est un peu lassant d'entendre tout ce beau monde se tirer des bêtises. Avec le temps des fêtes qui est à nos portes, ça nous éloignait un peu de l'esprit de Noel.

Tous les partis ont du pain sur la planche et ce temps d'arrêt ne pourra qu'être profitable pour eux pour se ressourcer, reprendre leurs forces et préciser leurs pensées.

 

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives