-14° Terrebonne, dimanche 17 décembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Dossiers délicats

Mardi 6 juin 2017

Par Gilles Bordonado

Si elles multiplient les bonnes nouvelles par les temps qui courent, les Villes de Terrebonne et de Mascouche jonglent avec des dossiers délicats : le projet de réaménagement du chemin Gascon à Terrebonne ou les négociations avec les cols bleus à Mascouche.

Dans le cas du chemin Gascon, l’administration de Stéphane Berthe paye pour les longues années de stagnation dans la réalisation de ce projet annoncé depuis près d’une décennie par l’ancien maire Jean-Marc Robitaille. Les attentes étaient considérables et sa mise en œuvre, interminable. Arrivé en poste, Stéphane Berthe, qui a insufflé un enthousiasme nouveau dans l’administration, essaie de faire avancer les projets à vitesse grand V. Grand mal lui fasse dans le cas de la revitalisation des artères commerciales. Plusieurs commerçants du chemin Gascon, auxquels on avait fait miroiter des solutions sans trop de douleur et des consultations en bonne et due forme, sont circonspects devant le projet déposé. Les spécialistes de la Ville y vont allègrement avec des trottoirs, des pistes cyclables, des arbres, barrant l’accès à certaines entrées de commerces, le tout sur l’artère routière la plus achalandée de la région. Ce sera probablement bien beau, peut-être aussi beau que le stationnement des Galeries de Terrebonne. Ses dirigeants se sont pliés aux exigences de la Ville, imposant un stationnement forçant les automobilistes à se transformer en conducteurs de «Go Kart» pour se faufiler entre les bordures de béton. On n’a qu’à voir les utilisateurs se déchaîner sur Facebook pour s’en convaincre. C’est bien, l’esprit vert, mais le commun des mortels n’a souvent d’autre choix que de prendre l’auto. «Ils n’ont qu’à y aller à pied ou à vélo…» Ben oui...

Les gens d’affaires et la Ville ne sont pas de mauvaise volonté, mais les commerçants tiennent à être consultés et visiblement, ce ne fut pas le cas pour plusieurs. Ce n’est pas parce que l’on parle d’un projet pendant 10 ans que sa réalisation va de soi. Dans la pratique, bien peu d’infos ont circulé, ce qui explique le désarroi de certains entrepreneurs.

Dans le cas des cols bleus à Mascouche, je souhaite que la Ville et le syndicat en viennent à une entente et qu’ils mettent tous deux de l’eau dans leur vin. Le vandalisme au Pavillon du Grand-Coteau dans les derniers jours est assurément un malheureux acte isolé. Jamais le syndicat n’aurait cautionné un tel geste. C’est triste quand des employés et leurs patrons en viennent aux gros mots, et les deux parties n’ont rien à gagner à rester braquées sur leurs positions. Ça prend toujours deux danseurs pour danser le tango…

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives