3° Terrebonne, vendredi 24 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Loup

Mardi 22 août 2017

Par Gilles Bordonado

Sujet délicat s’il en est un : l’immigration. Et ça l’est pour moi, car je suis fils d’immigrants.

Mes parents sont arrivés de France en 1964 par les voies légales et ont été acceptés comme Canadiens en 1969.

Mon père, Français d’origine espagnole, et ma mère, Française de Toulouse, se sont vite intégrés, étant source de richesses pour le Canada et le Québec, qu’ils considèrent comme leur pays. Leur engagement social en est toujours la meilleure preuve. Comme moi, ils sont fiers de leurs origines et Québécois à part entière.

Il y a quelques années, j’avais rédigé un article notant que le Canada n’était plus la terre d’accueil qu’il a été et c’est toujours vrai. Pour diverses raisons, dont certaines que je partage (sécurité nationale, richesse collective, intégration et respect des valeurs du pays), nos frontières se sont resserrées.

Contrairement au tapage sur les médias sociaux, le Canada n’est pas une passoire. Le Canada et les pays occidentaux appliquent des règles qui balisent la venue des migrants. Ceci explique l’accueil chez nous des récents arrivants d’origine haïtienne venus des États-Unis. En demeurant Canadiens à la suite de deux référendums et en votant pour le gouvernement libéral en place à Ottawa, vous lui avez accordé de gérer ce dossier comme il l’entend.

Comme le disait Jean-François Lisée, l’acceptabilité sociale n’est pas générale. Certains crient au loup et la manifestation de la Meute en est la preuve. Pour en avoir été victime, je déteste les préjugés. Certaines personnes puent le racisme à plein nez, alors que d’autres sont simplement inquiets. Et il y en avait, des inquiets, à Québec. De l’autre, je soutiens les manifestations pacifistes qui dénoncent le racisme, mais j’honnis les casseurs qui prônent la violence.

Le Québec n’est pas habité que par des racistes et des anarchistes. Ils sont bien rares. Si Québec et Ottawa adoptaient une loi sur la laïcité dans les lieux publics, les choses seraient enfin claires et cela rassurerait la population. Cette loi ne ferait pas de nous des racistes, contrairement à ce que certains libéraux et jovialistes le font croire.

Au final, les craintes de certains dans l’actuelle «crise» des migrants s‘estomperont. Québec accueillera 51 000 immigrants en 2017, auxquels s’ajoutent les 7 000 migrants actuels. La plupart de ces derniers, qui ne sont pas des réfugiés, seront retournés chez eux, n’ayant été que de passage ici. Entre-temps, nous n’avons pas le choix. Nos lois sont ainsi faites.

Notez que l’Allemagne a accueilli 1 000 000 de migrants depuis 2015, l’Italie, 200 000 en 2017. On est loin ici de la catastrophe appréhendée...

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives