-4° Terrebonne, samedi 24 février 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

Sens de l’initiative

Mercredi 14 février 2018

Par Gilles Bordonado

La décision de regrouper les services offerts par le Centre local de développement économique des Moulins (CLDEM) et Tourisme des Moulins à même la mission et les locaux de la MRC Les Moulins, qui recevait les subventions pour les transférer à ces organisations, se défend.

De un, les administrations municipales de Terrebonne et de Mascouche ont tout le pouvoir pour réaliser ce regroupement que le gouvernement du Québec souhaitait pour des raisons d’économie et pour recentrer les budgets des instances régionales vers les organisations municipales.

Que tous ces gens travaillent ensemble, assurant une meilleure cohérence de leurs actions, est plein de sens.

Pour avoir été ancien employé et ex-membre du conseil d’administration de Tourisme des Moulins il y a 30 ans, pour agir comme un partenaire privilégié de cet organisme depuis toujours, comme du CLDEM d’ailleurs, je dois avouer que je suis tout de même attristé de voir ces organisations disparaître. J’appréciais l’autonomie et la liberté dont ces deux groupes disposaient, mais je comprends que l’on doit aujourd’hui passer à autre chose.

Ces deux organismes étaient nés de la volonté du milieu de se doter de structures autonomes menées par le milieu, de concert avec les villes de la région, pour développer leur champ d’action respectif, qu’il s’agisse du tourisme ou du développement économique et industriel.

Malgré les propos rassurants, je crains qu’à moyen et long terme, avec la disparition des organismes et le retrait progressif des administrateurs et employés qui font rayonner ces groupes, ce sens de l’initiative entrepreneuriale se perde.

Mais je donne la chance au coureur, c’est-à-dire aux maires Tremblay et Plante et à leur administration respective, de s’assurer de la plus grande autonomie possible et de la meilleure représentativité souhaitable du milieu au sein des différents comités mis en place.

Les deux premiers magistrats promettent qu’il en sera ainsi et je veux bien les croire sur parole. Je ne sens pas, dans cette décision de regroupement, une quête de l’économie, mais une recherche de plus de proximité, d’efficacité et de cohésion. Espérons que le sens de l’initiative qui a animé le CLDEM et Tourisme des Moulins ne se perdra pas dans la mise en commun de leurs services et que les retombées seront celles qui sont visées.

***

Un petit mot en terminant sur Marc-Antoine Gagnon, qui a offert une performance époustouflante à PyeongChang lundi. S’il est décevant de terminer 4e pour une deuxième fois aux Jeux olympiques, le Terrebonnien doit être particulièrement fier d’être 4e au monde dans la pratique de son sport. Il a réussi à rehausser ses prestations à chaque étape de la compétition et il peut sortir la tête haute de cette compétition relevée. Bravo, Marc-Antoine!

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives