5° Terrebonne, samedi 25 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

le blogue de Gilles Bordonado

Fil RSS

À propos de l'auteur

De pigiste les week-ends à ses débuts, Gilles Bordonado est devenu journaliste, rédacteur en chef, directeur adjoint avant de devenir propriétaire de La Revue en juillet 2004. Ayant grandi à Mascouche, il a 52 ans et compte près de 30 ans de journalisme. Tout ceci fait qu'il connaît la région comme sa poche et toutes les histoires et les petites histoires du coin.

Il aime parler d'actualité et de politique. Et oui il est progressiste et souverainiste (et il s'assume et l'assume), ce qui ne l'empêche pas d'être critique envers ce mouvement. Il prône le GBS (Gros bon sens), pas le GPS, bien qu'il en aurait bien d'un à l'occasion de ses prédictions pas très bonnes en temps d'élections ou de séries éliminatoires de hockey.

Réputé pour avoir une opinion sur tout, cela fait 20 ans qu'il signe une chronique dans La Revue. Très critique, il juge signer une super chronique sur 10, « surtout quand il est fâché ». C'est d'ailleurs celles-ci qui génèrent le plus d'intérêt. Il lui arrive ainsi quelques fois d'en mettre un peu plus que le client en demande. Mais finalement vous semblez aimer ça. Donc vous l'encouragez... Il en va de même quand vous lui écrivez. Alors à vos claviers !

C'est Noël !

Mercredi 6 avril 2011

Par Gilles Bordonado

Je me rappelle de ce que disait feu le député Yves Blais. On ne devrait jamais s'extasier devant l'annonce d'une école, car sa construction ne répond qu'aux besoins exprimés par les parents et les enfants de son voisinage. Il n'en reste pas moins que le ministère de l'Éducation du Québec a frappé un grand coup en annonçant des investissements éducatifs majeurs dans notre région.

 

Les investissements annoncés par le gouvernement sont majeurs avec 300 M$ à l'échelle du Québec. Près 12 % des investissements de ce programme seront faits dans la MRC Les Moulins.

Cette annonce est d'autant plus surprenante que la Commission scolaire des Affluents (CSA) vit, dans certains de ses secteurs, une décroissance de sa population étudiante primaire et que de tradition, le gouvernement aime mieux combler ces espaces sous-exploités que de construire une nouvelle école.

Mais Québec pose ici le bon geste en assurant que cette surcapacité, qui n'est pas extrême, mentionnons-le, n'hypothèque pas le concept de proximité de l'école à sa communauté.

Ces investissements importants à réaliser auront aussi pour conséquence de diminuer de façon importante le transport scolaire, tout en assurant une meilleure cohésion sociale dans tous les milieux.

Les besoins étaient criants au centre-ville de Mascouche, où la popularité des projets domiciliaires associés aux Cours de l'étang force bien des enfants du primaire à s'éloigner de leur école de quartier. D'un coup, Québec résout la problématique en accordant un agrandissement de l'école primaire Aux 4 Vents et l'ajout d'une nouvelle école sur l'avenue Bourque. Même problématique dans l'ouest de Terrebonne où la croissance de la population est fulgurante. Encore là, la nouvelle sera accueillie avec enthousiasme par les parents et les enfants de la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles qui dessert ce quartier.

Autre excellente nouvelle pour la CSA : la mise en place d'une nouvelle école spécialisée pour les enfants handicapés. Moi-même parent d'un enfant différent, je suis en mesure de comprendre les tourments de ceux qui ont des enfants lourdement handicapés. Ceux-ci sont transportés vers des centres spécialisés à Montréal et subissent de longues heures éreintantes de transport.

Si, sur place, les services reçus sont d'excellente qualité, les enfants n'ont aucun avantage à tirer de ces longs déplacements vers Montréal. On parle ici d'un minimum d'une heure et demie matin et soir, soit 540 heures par année scolaire. Ce sont 23 journées complètes passées dans un taxi, une camionnette ou un petit autobus. Ces élèves devront encore être transportés, mais ce sera dans notre région, à Terrebonne. Le temps de transport sera coupé en deux, voire en trois pour la plupart.

C'est avec raison que le président de la CSA, Yves St-Denis, célèbre. Mardi, c'était un peu Noël à la Commission scolaire des Affluents.

 

Gilles Bordonado

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

Derniers articles

Archives