<![CDATA[Journal La Revue - Karine Duperré, coach et enseignante PNL :: Blogues de La Revue]]> http://www.larevue.qc.ca/blogue-karine-duperre-coach-enseignante-pnl-17.php Fri, 17 Nov 2017 18:04:13 -0500 http://www.larevue.qc.ca/images/logo_la_revue.gif <![CDATA[Journal La Revue - Karine Duperré, coach et enseignante PNL :: Blogues de La Revue]]> http://www.larevue.qc.ca/blogue-karine-duperre-coach-enseignante-pnl-17.php Zend_Feed http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss <![CDATA[«On ne peut pas ne pas communiquer» -Paul Watzlawick]]> Karine Duperré http://www.larevue.qc.ca/blogue-karine-duperre-coach-enseignante-pnl-17.php?art=584 Cette citation est plus capitale qu’elle n’y paraît.

La communication, c’est la base. C’est par là que toutes nos relations prennent leur importance. Je me plais à dire que tout problème est un problème de communication.

 

Nous avons l’habitude de communiquer comme nous aimerions que les gens communiquent avec nous. De là, souvent, les conflits. C’est comme si chacun d’entre nous parlait notre propre langue et que jamais nous ne faisions l’effort d’apprendre des mots d’autres langues.

 

Pour réussir une communication, il faut parler le langage de l’autre. Pour ce faire, la première étape est l’écoute. Une des définitions de l’écoute est la suivante : «Action d’écouter, de porter attention à ce qu’une personne dit». Ceci peut sembler simpliste. Pourtant, la plupart d’entre nous écoutent pour répondre. L’écoute, ça s’apprend, ça se pratique, c’est un art. Pourquoi ne pas commencer maintenant. Aujourd’hui, avec votre famille, vos collègues, tentez l’exercice suivant : ÉCOUTEZ! Et chaque fois qu’il vous vient en tête l’expression : «Oui, mais», laissez-la aller et continuez d’écouter. Vous serez surpris!

]]>
Tue, 04 Oct 2016 00:00:00 -0400
<![CDATA[Le fameux lâcher-prise…]]> Karine Duperré http://www.larevue.qc.ca/blogue-karine-duperre-coach-enseignante-pnl-17.php?art=558 Combien d’entre vous avez de la difficulté à lâcher prise? Et si cette difficulté provenait simplement d’une mauvaise définition du lâcher-prise? Est-ce que, pour vous, le lâcher-prise est synonyme de perdre le contrôle? Faites ce petit exercice : prenez un crayon et refermez votre main dessus. Tournez votre paume vers le bas. Maintenant, relâchez la prise… Votre crayon est tombé. Refaites le même exercice, mais cette fois, tournez votre paume vers le haut. Qu’arrive-t-il lorsque vous relâchez la prise? Votre crayon demeure dans votre main et vous avez les muscles beaucoup plus détendus.

 

Votre perception a-t-elle changé? Et si le lâcher-prise, ce n’était que ça. Un simple relâchement. Vous n’êtes pas obligé de laisser tomber pour lâcher prise, vous avez simplement à «relâcher». Alors? Par quoi désirez-vous commencer? Allez-y simplement et vous vous rendrez compte que c’est beaucoup plus simple que vous ne le croyez. Et en plus, vous y prendrez goût!

]]>
Tue, 06 Sep 2016 00:00:00 -0400
<![CDATA[Le grand ménage des mots]]> Karine Duperré http://www.larevue.qc.ca/blogue-karine-duperre-coach-enseignante-pnl-17.php?art=441 Saviez-vous que vous pouvez facilement améliorer votre vie simplement en changeant votre vocabulaire? Le principe est simple : avec votre langage, vous créer votre réalité.

Profitez donc du printemps pour faire aussi le ménage de vos mots… Voici des exemples en rafale.

 

Je dois, il faut  à Je veux, je choisis

Je n’ai pas le temps à Je n’ai pas pris le temps

Je vais essayer de à Je vais faire

Si je réussis à Quand je vais réussir

 

De même, soyez vigilants aux verbes «être» et «faire». Il y a une grande différence entre : «Je suis niaiseuse» et «J’ai fait une niaiserie». Le premier fait référence à l’identité alors que le deuxième est en lien avec le comportement. C’est tout particulièrement le cas lorsque vous parlez à un enfant.

Finalement, sachez que le cerveau ne reconnaît pas la négation. La preuve : ne pensez pas à un singe mauve qui saute d’une branche à l’autre. OUPS!

Changez donc les négations pour les abolir. Par exemple, dites : «Je veux me rappeler de…» au lieu de «Il ne faut pas que j’oublie de…». De même avec les enfants. Au lieu de leur interdire de courir, invitez-les à marcher doucement.

Je vous suggère de faire l’expérience d’un mot par jour. Lequel allez-vous choisir aujourd’hui? Certains de ces mots sont utilisés tellement naturellement qu’on ne s’en rend même plus compte. Le premier défi sera donc de reconnaître chaque fois que vous le dites et ensuite de le changer. Bon ménage!

]]>
Tue, 05 Apr 2016 00:00:00 -0400
<![CDATA[Qui a besoin d’un coach?]]> Karine Duperré http://www.larevue.qc.ca/blogue-karine-duperre-coach-enseignante-pnl-17.php?art=403 J’aime bien faire le parallèle avec les sports. Imaginez une équipe sportive sans coach, et ce, peu importe le niveau.

Pour réussir à faire des performances exceptionnelles, les athlètes se dotent d’un coach. Le coaching va bien au-delà du sport! Il peut se retrouver dans tous les domaines : éducation, vie personnelle, professionnelle ou familiale, alimentation, et j’en passe.

L’expertise du coach est de faire ressortir le meilleur chez son client en fonction de sa réalité personnelle.

Le coach s’adresse à des gens qui :

  • ont des « patterns » qui les empêchent d’avancer;

  • souhaitent améliorer certaines de leurs qualités ou se débarrasser de leurs défauts;

  • ont un projet dans lequel ils bloquent;

  • ont une habitude qu’ils aimeraient changer;

  • et ainsi de suite...

    Il faut choisir son coach!

    Voici ce que vous devez vérifier avant de faire entrer un coach dans votre vie :

  • Qu’elle est sa formation?

  • Quels outils utilise-t-il (PNL, hypnose, limbic coaching…)?

  • A-t-il des références?

  • Peut-il remettre des reçus pour les assurances?

  • Est-il membre d’une association?

    Vous devez avoir confiance en votre coach. Magasinez-le afin de trouver celui qui sera le meilleur pour vous accompagner.

]]>
Tue, 01 Mar 2016 00:00:00 -0500
<![CDATA[« Ils l’ont fait, car ils ne savaient pas que c’était impossible » - Mark Twain]]> Karine Duperré http://www.larevue.qc.ca/blogue-karine-duperre-coach-enseignante-pnl-17.php?art=375 Vous avez des objectifs, des rêves, mais vous n’arrivez pas à les réaliser? Il est fort probable que vous ayez des croyances qui vous empêchent d’y arriver.

En voici quelques exemples :

Je ne peux pas tant que les enfants sont à la maison;

Il faut travailler très fort pour faire de l’argent;

Je n’ai pas le temps, je n’ai pas l’argent, je n’ai pas les capacités.

Et la liste est longue…

Voici donc un petit exercice à faire pour ébranler vos croyances limitantes :

Prenez deux chaises. Assoyez-vous sur la première et nommez votre croyance. Quelle serait la croyance contraire? Exemple, si vous pensez qu’il faut travailler très fort pour faire de l’argent, la croyance contraire pourrait être : «Je peux faire beaucoup d’argent en travaillant raisonnablement.»

Maintenant, allez sur la deuxième chaise et faites comme si vous aviez cette nouvelle croyance. Ça peut vous sembler irréaliste au départ et c’est parfait. Continuez à faire semblant, c’est un jeu et prenez conscience des nouvelles perceptions qui s’installent. Il est important d’avoir vraiment deux chaises distinctes pour faire l’exercice afin de bien ancrer les différences entre les deux états.

Amusez-vous et écrivez-moi pour me dire comment ça s’est passé!

]]>
Wed, 03 Feb 2016 00:00:00 -0500
<![CDATA[En 2016, vous allez changer…]]> Karine Duperré http://www.larevue.qc.ca/blogue-karine-duperre-coach-enseignante-pnl-17.php?art=355 Promis! Peut-être allez-vous choisir de changer ou peut-être que ce sera le changement qui vous choisira. Peut-être que vous changerez de travail, de conjoint, de situation financière ou tout simplement vous changerez un trait de caractère ou une habitude. Le changement est inévitable.

Il existe des trucs pour bien vivre le changement. Premièrement, soyez flexible. Le navigateur qui s’adapte aux vents changeants a plus de chances de survivre que celui qui tente de lutter contre ceux-ci.

Deuxièmement, choisissez votre réaction. Vous n’avez pas toujours le contrôle sur les événements, mais vous l’avez toujours sur la façon dont vous réagissez.

Troisièmement, si ce que vous faites ne fonctionne pas, faites autre chose. Si vous agissez toujours de la même façon, ne vous surprenez pas si vous obtenez toujours les mêmes résultats.

Des trucs comme ceux-ci, j’en ai plusieurs dans mon coffre à outils. Si vous désirez être accompagné dans vos changements, vous n’avez qu’à me contacter.

Rappelez-vous ce que disait Einstein : « La vie, c’est comme une bicyclette, pour rester stable, il faut avancer. »

]]>
Wed, 13 Jan 2016 00:00:00 -0500