<![CDATA[Journal La Revue - Denturologistes Gérard Geoffroy :: Blogues de La Revue]]> http://www.larevue.qc.ca/blogue-denturologistes-gerard-geoffroy-87.php Sat, 24 Feb 2018 14:46:21 -0500 http://www.larevue.qc.ca/images/logo_la_revue.gif <![CDATA[Journal La Revue - Denturologistes Gérard Geoffroy :: Blogues de La Revue]]> http://www.larevue.qc.ca/blogue-denturologistes-gerard-geoffroy-87.php Zend_Feed http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss <![CDATA[Les réparations]]> Gérard Geoffroy et Christine Chatillon http://www.larevue.qc.ca/blogue-denturologistes-gerard-geoffroy-87.php?art=768 Souvent, les gens ne savent pas qu'une prothèse dentaire brisée peut se réparer, et pourtant, les réparations font partie du travail quotidien du denturologiste.

Il arrive parfois que le denturologiste, formé pour confectionner des prothèses de qualité, doive réparer celles-ci. Plusieurs raisons causent les bris/fissures, notamment une prothèse qui date de plusieurs années ou qui est mal ajustée en bouche. Il existe d'autres sortes de réparations qui sont pratiquement toujours réalisables, telles que :

• Une prothèse fissurée ou brisée en deux

• Une dent décollée, brisée ou perdue

• Un crochet brisé sur une prothèse partielle

Il est également possible d’ajouter une ou plusieurs dents sur une prothèse partielle existante à la suite d’extractions dentaires; le cas échéant, les dents seront ajoutées au partiel avant l'extraction afin d'éviter que vous soyez sans prothèses durant quelques jours.

Malgré toute son expertise, le denturologiste ne peut garantir la longévité ou l'efficacité d'une réparation.

La durée de vie moyenne d'une prothèse dentaire est d'environ 5 à 7 ans. Passé cette période, le risque de bris est plus élevé.

Dans le cas d'un bris irréparable, le denturologiste vous expliquera les raisons qui font en sorte qu'il ne peut la réparer (ex. : prothèse trouée) et vous conseillera de renouveler vos prothèses afin d'éviter des coûts inutiles. Dans toutes les situations, ne tentez jamais de recoller vous-même les pièces brisées, au risque de rendre la prothèse définitivement irréparable. Nous vous conseillons de communiquer le plus tôt possible avec votre denturologiste afin de lui confier la réparation de votre prothèse. Le service en 1 heure est offert directement à la clinique, ainsi vous pourrez repartir avec votre prothèse dentaire dans la même journée.

C'est avec grand plaisir que nous serons de retour en début d'année prochaine avec d'autres chroniques.

Suivez notre nouvel horaire à compter de février 2018.

Nous profitons de l'occasion pour vous souhaiter une excellente période des Fêtes!

]]>
Wed, 20 Dec 2017 00:00:00 -0500
<![CDATA[Pourquoi une prothèse partielle?]]> Gérard Geoffroy et Christine Chatillon http://www.larevue.qc.ca/blogue-denturologistes-gerard-geoffroy-87.php?art=765 Lors d'une extraction dentaire, le patient est libre de remplacer la ou les dents extraites par une prothèse partielle.

Évidemment, lorsqu'il s'agit de dents antérieures, peu de gens vont tolérer ce problème esthétique et ils corrigeront cette situation le plus rapidement possible. Par contre, lorsqu'il s'agit de dents postérieures (prémolaires et molaires), beaucoup de gens n'en tiennent pas compte parce qu'ils peuvent tout de même mastiquer les aliments.

Chaque dent a un rôle à jouer. Les antérieures coupent les aliments et les postérieures les mastiquent. Individuellement, chaque dent assure la stabilité et la protection de celles qui y sont adjacentes.

Lorsqu'une dent est extraite, l'équilibre de mastication est brisé. Instinctivement, le cerveau modifiera son mode de fonctionnement et déplacera la mastication du côté opposé à l'extraction. Comme il y a plus de dents, la mastication sera plus efficace.

Ainsi, les dents situées de ce côté seront en surcharge de travail (supportant à elles seules toute la mastication). Avec le temps, la dent la plus faible ou la plus sollicitée de ce côté commencera à se déchausser et deviendra mobile, au risque d'être éventuellement extraite. À ce moment, le même processus se produira de nouveau, encore et encore. Plus le nombre de dents absentes est élevé, plus ce phénomène sera rapide.

La perte de dents peut aussi entraîner le déplacement des dents restantes, créant ainsi des espaces inesthétiques qui emprisonnent les aliments. Peuvent également apparaître des problèmes d'articulation temporo-mandibulaire (craquement et douleur) et même des problèmes de posture.

Le port d'une prothèse partielle, en plus de recréer une mastication équilibrée, a pour but de prévenir au maximum toutes ces situations et de protéger les dents naturelles restantes, car dans des conditions normales, elles devraient durer toute la vie.

 

Prochaine chronique : les réparations

]]>
Tue, 12 Dec 2017 00:00:00 -0500
<![CDATA[Les prothèses sur implants dentaires]]> Gérard Geoffroy et Christine Chatillon http://www.larevue.qc.ca/blogue-denturologistes-gerard-geoffroy-87.php?art=762 À l'origine, les implants dentaires ont été développés afin d'offrir un ancrage solide aux prothèses dentaires complètes amovibles. Depuis, on les utilise pour des réalisations prothétiques fixes : couronnes (une seule dent) et pontiques (plusieurs dents adjacentes) ou amovibles (prothèses complètes ou partielles). Le denturologiste ne peut réaliser que des prothèses amovibles.

 

Un implant dentaire est composé d'au moins trois éléments :

  • L'IMPLANT est la partie non visible installée à l'intérieur de l'os du maxillaire supérieur ou inférieur.

  • Le PILIER est la composante sur laquelle sera fixée la future composante prothétique. Il est vissé sur l'implant (intraosseux) et est visible à l'extérieur de votre gencive.

  • L'ATTACHEMENT est la structure qui sera utilisée pour fixer le travail prothétique en bouche. Ce sera une vis, dans le cas d'une prothèse fixe (que vous ne pourrez pas retirer de votre bouche), ou une autre forme de fixation selon la technique choisie pour les prothèses amovibles (que vous pourrez retirer et installer vous-même dans votre bouche)

     

    Aujourd'hui, les techniques de pose d'implants sont vraiment à point. Les chirurgies sont peu souffrantes et la cicatrisation, peu douloureuse. Le succès du travail final repose sur des critères essentiels, soit une technique d'installation précise des implants (effectuée par un chirurgien), le respect des protocoles de cicatrisation (temps d'ostéointégration) et un bon suivi du denturologiste afin d'ajuster votre prothèse durant cette période.

    Pour les prothèses amovibles, le coût du traitement total, excluant la pose des implants, varie selon le type de technique choisie et le nombre d'implants installés en bouche. Il est important de savoir que dans le cas de prothèses complètes (supérieure et inférieure), il est OBLIGATOIRE pour le denturologiste de confectionner des prothèses de précision ou équilibrées.

     

    Prochaine chronique : pourquoi une prothèse partielle?

]]>
Tue, 05 Dec 2017 00:00:00 -0500
<![CDATA[Les médicaments ]]> Gérard Geoffroy et Christine Chatillon http://www.larevue.qc.ca/blogue-denturologistes-gerard-geoffroy-87.php?art=758 À l’ouverture du dossier, plusieurs personnes sont surprises lorsqu’on leur demande s’ils prennent des médicaments. Cette information est pourtant très importante.

Plusieurs effets secondaires reliés aux médicaments peuvent affecter les porteurs de prothèses dentaires. En voici quelques exemples :

La sécheresse buccale

C’est l’effet secondaire le plus fréquent et commun à plusieurs médicaments. La salive est essentielle à la stabilité des prothèses dentaires. Elle crée un phénomène de capillarité (attraction ou succion) entre la prothèse et la muqueuse de façon à augmenter l’adhérence. De plus, elle hydrate les tissus buccaux. La friction que produit une prothèse sur les muqueuses pourra se traduire par une sensation d’irritation ou de brûlure  lors d’une hydratation inadéquate.

Augmentation du risque d’infection

C’est le cas, par exemple, de la cortisone prise sous forme d’aérosol (pompe). Le patient doit  retirer  sa prothèse avant la prise de ce médicament et  bien rincer sa bouche avant de la remettre. La cortisone emprisonnée entre la prothèse et la muqueuse augmentera le risque de formation de champignons buccaux (infection fongique). Cette dernière devra être traitée par votre médecin ou dentiste.

Risque de tacher les prothèses

Certains médicaments, tels les suppléments de fer (surtout sous forme liquide) formeront un film grisâtre à la surface des dents prothétiques. À ce moment, des produits spécifiques seront nécessaires pour bien nettoyer la prothèse. Certains produits naturels pourront avoir les mêmes conséquences. Par exemple, les produits à base de curcuma tacheront les dents en jaune.

Il y a d’autres effets secondaires pouvant occasionner des problèmes. Bien informé, le denturologiste saura vous prodiguer de bons conseils ou vous rediriger vers la bonne personne au besoin.

 

Prochaine chronique : Les prothèses sur implants dentaires

]]>
Wed, 29 Nov 2017 00:00:00 -0500
<![CDATA[Prothèses de précision et semi-précision]]> Gérard Geoffroy et Christine Chatillon http://www.larevue.qc.ca/blogue-denturologistes-gerard-geoffroy-87.php?art=757 Pour fabriquer les prothèses dentaires, le denturologiste utilise un appareil nommé «articulateur» (photo 1). Ce dernier permet de reproduire les différents mouvements effectués par la mandibule lors de la mastication (ouverture, fermeture, glissements latéraux et vers l’avant).

Des prothèses seront dites «de précision» lorsque l’ajustement des dents dans ces mouvements sera en accord avec les vôtres. À ce moment, toutes les dents seront en contact dans tous les mouvements. Pour ajuster l’articulateur à vos paramètres buccaux (qui sont tous différents d’une personne à l’autre), le denturologiste doit obligatoirement effectuer deux étapes cliniques supplémentaires :

  1. Faire un transfert d’arc facial (photo 2). Cette procédure permet de positionner les modèles de vos maxillaires sur l’articulateur, exactement dans les mêmes paramètres où ils se trouvent dans votre bouche.

  2. Enregistrer l’angle de dégagement de chacune de vos articulations temporo-mandibulaires (ATM). Elles sont situées de chaque côté de la tête, devant les oreilles. Ces angles sont différents à droite et à gauche et d’une personne à l’autre.

    L’articulateur ainsi ajusté permettra au praticien de réaliser des prothèses parfaitement adaptées à vos propres mouvements mandibulaires.

    Les prothèses de semi-précision ne tiennent pas compte de ces deux étapes cliniques supplémentaires. Même si les dents sont parfaitement bien ajustées sur l’articulateur, il y aura une perte de précision de contact en bouche, parce que vos paramètres buccaux sont différents.

    Mais sachez que dans les deux cas, bien réalisées, ce sont d’excellentes prothèses. On peut aussi utiliser la terminologie : prothèses équilibrées et semi-équilibrées.

     

    Prochaine chronique : Les médicaments.

]]>
Tue, 21 Nov 2017 00:00:00 -0500
<![CDATA[L’esthétique]]> Gérard Geoffroy et Christine Chatillon http://www.larevue.qc.ca/blogue-denturologistes-gerard-geoffroy-87.php?art=749 Voilà une des raisons qui inquiètent le plus les gens lorsque vient le temps de renouveler leur prothèse dentaire.

L’esthétique, c’est l’art de reconstruire votre dentition comme elle le serait si vous aviez vos dents naturelles, en y apportant toutes les améliorations possibles. Elle doit être réalisée en accord avec votre personnalité, sans compromettre la stabilité et l’efficacité de vos prothèses.

À la base, l’esthétique est guidée par deux critères précis : le caractère physique et le caractère réel.

Le caractère physique ne réfère qu’à un seul sens : la vue. C’est ce qui vous permet de dire par exemple que quelqu’un a l’air : triste, souriant, sévère, etc.

C’est l’élément qui détermine la disposition de base de vos dents prothétiques.

Le caractère réel implique obligatoirement un ou plusieurs autres sens, en plus de la vue. Par exemple, le fait de parler à une personne vous permettra de nuancer votre perception visuelle… Derrière ce visage rigide se cache une personne très drôle. La disposition de base sera modifiée afin d’intégrer ce nouvel élément.

C’est l’intégration adéquate de ces deux éléments qui fera que même si votre prothèse est très différente de celle que vous aviez, personne ne s’en apercevra.

Le choix du moule des dents prothétiques doit aussi respecter la forme de votre visage. La grosseur (largeur) de vos dents doit être en harmonie avec votre sourire. La position des dents doit être en accord avec la longueur de la lèvre. Enfin, le support de la lèvre est adéquat lorsqu’il n’est pas perceptible à la vue.

En terminant, notre clinique vous offre un complément sur le plan esthétique de plus en plus demandé. Les bijoux dentaires (diamant, zircon) ainsi que les tatous ou incrustes sont des éléments très appréciés de notre clientèle. C’est un service peu coûteux qui peut être réalisé sur une prothèse tant existante que nouvelle. De plus, il est facilement réversible.

 

Prochaine chronique : «Les prothèses complètes : précision et semi-précision»

]]>
Tue, 07 Nov 2017 00:00:00 -0500
<![CDATA[Quand renouveler une prothèse dentaire?]]> Gérard Geoffroy et Christine Chatillon http://www.larevue.qc.ca/blogue-denturologistes-gerard-geoffroy-87.php?art=748 L’usure excessive des dents prothétiques est l’indice principal qui justifie la nécessité de renouveler sa prothèse dentaire.

Plus les dents sont usées, plus la force développée par les muscles de mastication sera grande afin de produire une mastication efficace. Cet excès de pression appliquée sur les gencives causera des blessures fréquentes (surtout au maxillaire inférieur), une diminution accélérée du volume osseux, une mobilité accrue de la prothèse, des bris de prothèse, etc. Souvent, les gens attendent l’apparition de ces symptômes avant de consulter.

Une autre conséquence majeure causée par l’excès de pression sur les gencives est l’apparition de pathologies. La plus fréquente chez les porteurs de prothèse est appelée : stomatite. Au moins 50 % en souffrent. Elle est causée par la friction d’une prothèse mobile sur les tissus buccaux. Avec le temps, il se produira une inflammation des tissus et l’apparition du tissu pathologique (stomatite). Dans certains cas, il peut être produit uniquement par le manque de stimulation de la portion de tissu recouverte par la prothèse. C’est une pathologie mineure et indolore. Mais lorsque détectée, elle doit être traitée. Une prothèse stable fait inévitablement partie du traitement.

D’autres pathologies peuvent résulter d’une telle situation. À ce moment, le patient sera dirigé vers un dentiste.

Afin de prévenir de tels problèmes, nous suggérons à tous nos clients un examen annuel. À ce rendez-vous, nous nettoyons et polissons les prothèses, procédons à un examen buccal, évaluons la stabilité des prothèses et apportons les modifications nécessaires afin de protéger les différentes structures buccales. Il nous sera possible de vous proposer d’autres traitements peu coûteux qui prolongeront la durée de vie de vos prothèses en toute sécurité, bien au-delà des cinq ans suggérés.

 

Prochaine chronique : «L’esthétique»

]]>
Wed, 01 Nov 2017 00:00:00 -0400
<![CDATA[Une nouvelle denturologiste se joint à l’équipe]]> Gérard Geoffroy et Christine Chatillon http://www.larevue.qc.ca/blogue-denturologistes-gerard-geoffroy-87.php?art=746 M. Gérard Geoffroy, denturologiste, est heureux d’annoncer à toute la région la présence d’une nouvelle denturologiste à sa clinique située au 955, boulevard des Seigneurs à Terrebonne.

Nouvellement diplômée du Collège Édouard-Montpetit et mère de cinq enfants,

Mme Christine Chatillon, denturologiste, s’est jointe à clinique afin de répondre aux besoins toujours grandissants de la clientèle. Étant une personne très humaine et à l’écoute des gens, Mme Chatillon dispose des qualités requises pour développer une pratique offrant des services de qualité, avec une disponibilité appréciée dans le milieu.

Autrefois sur la rue Saint-Louis, M. Geoffroy pratique la profession depuis plus de 30 ans. Ayant quitté l’enseignement, il se consacre entièrement à la clinique de Terrebonne où il travaille en collaboration avec plusieurs dentistes et chirurgiens maxillo-faciaux.

Mme Chatillon et M. Geoffroy travaillent dans l’optique de satisfaire la clientèle, qui sera toujours au cœur de leurs préoccupations. Vous pouvez les joindre au même numéro de téléphone : 450 492-4692. La consultation et l’estimation pour les assurances sont toujours gratuites.

Afin de répondre à plusieurs questions lui étant posées au cours de sa pratique, Gérard Geoffroy vous invite à ne pas manquer les prochaines chroniques sur différents sujets, tels que :

1- Quand renouveler sa prothèse dentaire?

2- L’esthétique

3- Les prothèses complètes : précision et semi-précision

4- Les médicaments

5- Les prothèses sur implants dentaires

6- Pourquoi une prothèse partielle?

7- Les réparations de prothèse

 

Prochaine chronique : «Quand renouveler sa prothèse dentaire?»

]]>
Tue, 24 Oct 2017 00:00:00 -0400