25° Terrebonne, samedi 18 août 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Libre opinion

Gilles Bordonado

Mardi 23 janvier 2018

Macédoine!

Voilà longtemps que je n’ai pas fait de macédoine et devant les nombreux sujets qui se bousculent, j’opte pour ça cette semaine.

 

Ça se précise

L’annonce de l’intérêt de l’ex-députée péquiste Diane Gadoury-Hamelin comme représentante du Parti Québécois aux prochaines élections place le premier jalon de la lutte électorale qui se dessine dans la circonscription de Masson. Mme Gadoury-Hamelin avait été défaite par seulement 534 voix en 2014 par le caquiste Mathieu Lemay, qui sera sur les rangs.

Dans Terrebonne et dans la nouvelle circonscription Les Plaines, les péquistes sont de plus en plus en selle. La candidature du député péquiste Mathieu Traversy est confirmée, tandis que dans Les Plaines, un jeune aspirant, Marc-Olivier Leblanc, est déjà dans la course à l’investiture.

À la Coalition Avenir Québec, on joue de prudence, alors que les sondages récents montrent que la formation de François Legault, qui se présenterait dans la circonscription redécoupée de L’Assomption, balayerait la Rive-Nord et la région de Lanaudière.

La Presse a souligné que l'économiste Youri Chassin, qui résiderait sur la Rive-Nord, désirait se porter candidat dans Terrebonne, mais rien n’est confirmé pour l’instant. C’est dire que Mathieu Traversy, qui a déjà vaincu Gaétan Barrette, ferait face encore à une grosse pointure.

Quant aux libéraux et aux solidaires, ils sont hors jeu et ne pourront jouer que les trouble-fêtes dans la course entre les deux principaux partis d’opposition. Les prochains mois promettent d’être palpitants.

Plus d’harmonie

Je suis bien heureux de voir les rapprochements entre la Ville de Mascouche et ses employés cols bleus et cols blancs. Les derniers mois avaient été difficiles dans les relations de travail entre ces employés et leur employeur.

Aucune entente ne satisferait pleinement l’une ou l’autre des parties, ce qui est la nature même d’une négociation et des compromis. Les bleus, qui avaient approuvé l’entente de principe à 85 %, et les représentants de la Municipalité semblent avoir mis de l’eau dans leur vin. On a peu de détails sur les cols blancs, mais on peut s’attendre à ce qu’il en sera de même.

À Terrebonne, l’administration du maire Marc-André Plante entend réaliser certaines réformes. Le premier magistrat a déjà clairement signifié qu’il entendait se rapprocher des employés, ce qu’il fait déjà concrètement sur le terrain. Il dit jouir d’un bel accueil et a confiance que les relations s’amélioreront avec les employés syndiqués et leurs représentants. Souhaitons qu’il en sera ainsi pour le mieux-être des travailleurs, mais aussi des citoyens qui ont droit à des services de qualité offerts de manière optimale.

29 janvier 2018 - Floréa (cell)

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités