-4° Terrebonne, jeudi 23 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

LIBRE OPINION, par Gilles bordonado

Mercredi 24 novembre 2004

J’ai reçu une missive touchante de la Mascouchois Marie-Claire Demers, veuve d’André Saint-Pierre, ancien copropriétaire du Centre de Vélo Mascouche.

On se rappellera que ce dernier a été fauché mortellement alors qu’il faisait du vélo sur nos routes il y a plus d'un an. Grand amateur de vélo, il avait grandement popularisé ce sport à Mascouche.

Mme Demers me faisait part d’une discussion qu’elle a eue avec ses garçons lorsqu’ils ont dîné récemment au pied d’un monument élevé par la Ville de Mascouche en hommage à André. Surnommée la «Roche à papa», cette pierre a été ornée, lors de son inauguration, d’une belle plaque et d’un joli petit vélo en métal, une œuvre d'un employé de la municipalité.

Aleck, 3 ans : Yé où le vélo à papa?

Marie-Claire : Quelqu'un l’a volé.

Thomas, 6 ans : Quoi? Mais pourquoi?

Marie-Claire : Je sais pas. Il le trouvait beau et voulait le garder.

Thomas : Mais c'est pas à eux.

Aleck : C'est quoi, voler?

Marie-Claire : C'est quand quelqu'un prend quelque chose sans le demander et se cache pour pas se faire prendre.

Thomas : Est-ce qu'ils vont le redonner?

Marie-Claire : Je ne crois pas. Les gens ne redonnent pas, parce qu'ils ont peur de se faire chicaner.

Aleck : Y sont pas gentils, hein, maman?

Marie-Claire : Ils n’ont pas réfléchi.

Aleck : Pauvre «Roche à papa». Elle n’a plus son vélo.

Marie-Claire complète sa missive ainsi : «Ce sont les réflexions de mes garçons. J'ai vécu aussi toute une gamme d'émotions de la part de plusieurs parents, d’amis et de gens que nous avons croisés en dînant. Comme je l'ai dit à Aleck, les personnes qui l'ont pris n'ont pas réfléchi à la peine qu’ils feraient à tout le monde.»

***

Bien qu’il n’y ait rien de surprenant à ce que cette jolie petite œuvre d’art se soit fait voler par des vandales en mal de mauvais coups, j’espère que les idiots qui ont mis la main sur le petit vélo le retourneront à la municipalité pour qu’il retrouve André. J’invite même les gens à dénoncer ces pauvres individus, qui, acculés au pied du mur, n’auront d’autres choix que de le remettre.

***

Le bêtisier, deuxième partie

Après avoir diffusé, il y a quelques semaines, diverses perles d'un bêtisier des journaux français, je vous avais promis une seconde partie de ces extraits et titres aussi rigolos que vrais. La voilà donc!

- L'église étant en travaux, ses obsèques ont été célébrées à la salle des
fêtes.

- Tous portaient une crêpe à la boutonnière.

- Comme il s'agissait d'un sourd, la police dut pour l'interroger avoir recours à l'alphabet braille.

- Ayant débuté comme simple fossoyeur, il a, depuis, fait son trou.

- Détail navrant, cette personne avait déjà été victime l'an dernier d'un
accident mortel.

- Quand vous doublez un cycliste, laissez-lui toujours la place de tomber.
(Le Républicain Lorrain)

- Les mosquées sont très nombreuses car les musulmans sont très chrétiens.

- Il remue la queue en cadence comme un soldat à la parade.

- Tombola de la Société Bayonnaise des Amis des Oiseaux : le numéro 5963 gagne un fusil de chasse.

- À aucun moment le Christ n'a baissé les bras. (Le Paroissien de Lamballe).

- Le syndicat des inséminateurs fait appel à la vigueur de ses membres.

- Les kinés se sont massés contre les grilles de la préfecture. (Presse Océan).


- Visiblement, la victime a été étranglée à coups de couteau. (Journal du Dimanche).

- À Montaigu, la fête du 1er mai aura lieu le 1er mai.(Le Rouge Choletais).


- Journée du sang : s'inscrire à la boucherie. (Presse Océan).

 

 

29 nov 2017 ALBI NISSAN cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités