-4° Terrebonne, jeudi 23 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

LIBRE OPINION, par Gilles Bordonado

Mercredi 15 décembre 2004

Comme cette histoire avait touché les gens, je me permets de revenir sur un sujet dont j'ai traité il y a quelques semaines, le Vélo à papa.

On se rappellera que, à la suite du décès d'André St-Pierre, de Mascouche, un grand amateur de vélo, la Ville de Mascouche avait érigé un petit monument sur lequel trônait un vélo, le Vélo à papa. Celui-ci a été volé par des imbéciles en mal de vandalisme, à la grande tristesse de sa femme et de leurs deux enfants. J'avais diffusé la conversation qu'avait eue Marie-Claire avec Thomas et Aleck, alors qu'ils pique-niquaient près du monument sans le petit vélo.

J'avais appris que les généreux employés de la Ville de Mascouche, qui avaient fabriqué le petit vélo, étaient prêts à en refaire un autre. Voici la suite de l'histoire, telle que me l'a contée Mme Marie-Claire Demers.

Le mardi 23 novembre, Bruno Bellerose, directeur à la Ville de Mascouche, m'a téléphoné pour me dire que les messieurs qui avaient participé à la conception et fabrication du "Vélo à papa" en avaient fabriqué un autre. Ils voulaient me l'offrir pour la maison ou, si je préférais, ils le remettraient sur la roche. J'ai choisi de le garder à la maison. Le jeudi, ils sont venus me le porter eux-mêmes. J'étais très heureuse de les rencontrer et de les remercier de vive voix. Entre-temps,, mes deux garçons sont arrivés à la maison :

Thomas (6 ans) : Wow! C'est le Vélo à papa!

Aleck (3 ans) : Huh! (Surpris)

Thomas : Il est revenu. Les voleurs l'ont redonné.

Marie-Claire : Pas tout à fait. Les messieurs en ont fabriqué un autre.

Thomas : Yé! On va aller le remettre sur la roche à papa!

M.-C. : Pas celui-là. Les messieurs nous l'ont donné pour le garder à la maison.

Thomas et Aleck : Youpi!

Thomas : Je vais aller le mettre sur le bureau à Aleck!

Aleck : Les voleurs le prendront pas chez nous, hein maman ?

M.-C. : Pas chez nous. Comment on va faire pour leurs dire merci, aux messieurs?

Thomas : On va le dire avec notre cœur!

Aleck : Merci beaucoup, beaucoup messieurs!

Comment trouver les mots pour dire merci? Le don de soi de certaines personnes est incalculable. Le monsieur disait qu'il l'avait fait à temps perdu. C'est quand même de son temps. Je pense que Thomas l'a trouvé dans sa simplicité : merci du fond du cœur!

***

Qu'ils sont modestes, ces deux messieurs employés des Travaux publics de Mascouche, mais on ne le leur reprochera sûrement pas. Aussi anonymes que vous soyez, votre générosité vous honore.

***

Pour terminer, quelques perles remises par certains élèves français dans le cadre de leurs examens de fin d'année. Ce n'est pas pour les humilier, mais plutôt pour vous amuser et inciter nos élèves à fournir le maximum d'efforts en cette fin d'année…

Les Égyptiens transformaient les morts en momies pour les garder
vivants.

Pour mieux conserver la glace, il faut la geler.

Les empereurs organisaient des combats de radiateurs.

La climatisation est un chauffage froid avec du gaz, sauf que c'est le
contraire.

La mortalité infantile était très élevée, sauf chez les vieillards.

Jeanne d'Arc n'aimait pas trop qu'on la traite de pucelle.

Les peintres les plus célèbres sont Mickey l'Ange et le Homard de
Vinci.

Les fables de La Fontaine sont si anciennes qu'on ignore le nom de
l'auteur.

Les Américains vont souvent à la messe, car les protestants sont très
catholiques.

Un kilo de mercure pèse pratiquement une tonne.

Autrefois, les Chinois n'avaient pas besoin d'ordinateur, car ils
comptaient avec leurs boules.

Les lapins ont tendance à se reproduire à la vitesse du son.

Pour faire des œufs, la poule doit être fermentée par un coq.

Les poissons sont bien adaptés à l'eau. On dit qu'ils ont le pied
marin.

Grâce à la structure de son œil, un aigle est capable de lire un
journal à 1 400 mètres.

La femelle du corbeau s'appelle la corbeille.

Les calmars géants saisissent leurs proies entre leurs gigantesques
testicules.

Tout spécialement pour vous mesdames : Le cerveau des femmes s'appelle
la cervelle.

Et pour les messieurs qui pensaient s'en tirer à bon compte :

 Le chien, en remuant la queue, exprime ses sentiments comme l'homme.
Excusez-là !

17 decembre 2017 Sports Expert cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités