La Revue

L'hebdo des gens d'action

Terrebonne, samedi 25 octobre 2014

Chroniques

Fil RSS

Un Brin d'histoire Vue aérienne de la ville de Terrebonne et d’une bonne partie de Lachenaie. (Fonds Aimé-Despatis, Société d’histoire de la région de Terrebonne)

Un Brin d'histoire

Claude Martel

Mardi 17 décembre 2013

L'année 1963 en bref

Cinquante ans ont passé; 1963 fut une année riche en événements. Cette période de l’histoire locale est particulièrement intéressante, car elle marque le passage d’une société rurale agricole à une agglomération périurbaine.

Le territoire

La MRC Les Moulins n’existait pas encore. Le territoire compte alors 14 728 habitants, dont 42 % se concentrent dans la ville de Terrebonne, laquelle n’est au fond qu’un gros village de 6 255 habitants. La municipalité de Saint-Henri-de-Mascouche est en croissance depuis peu, atteignant 4 109 habitants, alors que Saint-Louis-de-Terrebonne (1 950 hab.), Saint-Charles-de-Lachenaie (1 709 hab.) et Saint-Joachim (La Plaine, 705 hab.) demeurent essentiellement rurales. 

La société

Elle est en pleine mutation. Les politiques progressistes du gouvernement libéral de Jean Lesage et les discussions entourant le concile Vatican II annoncent une importante réforme des pratiques religieuses et la mise en œuvre d’un état laïque. L’éducation n’est pas en reste, les écoles de rangs ferment au profit de nouvelles écoles primaires de villages (dont Léopold-Gravel et Jean-De La Fontaine), alors que les écoles secondaires passent aux mains de la nouvelle Commission scolaire régionale Duvernay.

La politique

Le maire Léon Martel mène encore les destinées du conseil municipal de Terrebonne, mais il n’a plus le leadership et surtout l’appui indéfectible de sa population. Ce conservateur «endurci» a peine à partir avec un conseil municipal progressiste, rempli d’étoiles montantes, dont le Dr François Paquin. Malgré tout, plusieurs dossiers évoluent. Un nouveau garage municipal est en construction, au nord de la ville, rue Curé-Comtois. La croissance démographique provoque une réorganisation des services municipaux et la rénovation complète de l’hôtel de ville. En août, Nicole Lavigne devient la première bibliothécaire de la Ville.

Les conseils municipaux de Terrebonne ont, maintes fois, eu le don d’imposer leur vision aux municipalités voisines, les considérant, parfois de façon un peu hautaine, comme de simples banlieues. En 1963, les élus de Terrebonne réalisent que leur territoire est trop petit pour assurer leur développement et payer les infrastructures nécessaires à cette nouvelle ville. La solution est simple, annexer les territoires voisins; le plus naturel étant d’abord Saint-Louis-de-Terrebonne. C’est ainsi qu’un bon soir, Terrebonne fit la demande au ministre des Affaires municipales, Pierre Laporte, d’annexer unilatéralement toute la municipalité voisine. Par souci de politesse (?), elle envoie une copie de résolution à ce que l’on appelait «la Paroisse», c’est-à-dire la Municipalité de Saint-Louis-de-Terrebonne. Celle-ci réagit fortement et refuse nettement toute forme de négociations; le ministre fera de même.  

À Lachenaie, les élections municipales du 15 juillet 1963 amènent au pouvoir un nouveau maire, Joseph-Édouard Sarrazin, et quatre nouveaux conseillers. C’est l’administration Sarrazin qui mettra en œuvre les premiers jalons de l’urbanisation du territoire lachenois et obtiendra le statut de ville. Dès septembre, la Municipalité met en place un projet pilote d’autobus entre Lachenaie et Charlemagne, pour correspondance avec l’autobus Joliette-Montréal.

À Mascouche, l’équipe du maire Wilfrid Bohémier «tente lentement» de préparer le terrain à l’urbanisation, laissant plutôt le secteur de «Mascouche-Heights» se développer, sans trop de planification et sans avoir à investir dans les infrastructures municipales. C’est un peu comme si les résidents du village craignaient les effets de l’urbanisation; mais cela viendra rapidement!

À La Plaine, le maire Pierre-Paul Chaumont gère encore la ruralité. La grande décision de l’année : changer de secrétaire-trésorier, marquant l’arrivée de Gabriel Villeneuve en février. Autre nouvelle, l’arrivée d’un nouveau curé, Louis Richard.

À l’heure des grands projets

Depuis quelques années, il est question de construire un aréna à Terrebonne, puis chaque fois, on trouve que cela coûte cher et… on passe à autre chose! On a l’œil sur l’île du Moulin et le 7 juin, le conseil municipal propose la formation d’un comité composé du maire, des conseillers Antonio Daunais et Arthur Dubé, ainsi que des citoyens Aimé Despatis et Armand Corbeil. Le comité sera chargé d’étudier la possibilité d’acquérir l’île et les subventions disponibles auprès des gouvernements, afin d’en faire un site historique. Le projet prendra dix ans à se concrétiser.

Terrebonne compte alors un petit hôpital de 60 lits. Le 2 août, le conseil municipal demande au ministre de la Santé de doter Terrebonne d’un hôpital d’au moins 150 lits avec prévision pour 300 lits. L’ouverture d’un nouvel hôpital à Repentigny éveilla certes un sentiment de jalousie à Terrebonne! Le projet n’aura pas d’écoute auprès du gouvernement.

Le 28 décembre, on assiste à la pelletée de terre de la nouvelle usine de filtration d’eau potable de Terrebonne. Les municipalités de Lachenaie et Mascouche s’engagent à acheter l’eau de Terrebonne; c’était le début de nombreuses ententes intermunicipales. La venue d’une nouvelle usine permit d’augmenter suffisamment le bassin d’eau potable de façon à permettre la mise en chantier de nombreux quartiers résidentiels. Ceci conjugué à l’arrivée de l’autoroute 25, dont le chantier s’amorce, la région se dote alors des équipements nécessaires à sa croissance démographique.

L’abandon du chemin de fer

Le 1er octobre, on assiste à l’abandon du chemin de fer entre Saint-Lin et Sainte-Thérèse, traversant le village de La Plaine. Il servit pendant 86 ans, mais le camionnage supplante maintenant le chemin de fer, alors que l’autobus, plus polyvalent, a remplacé le train depuis déjà quelques années. D’ailleurs, la gare de Mascouche est détruite au cours de l’année.

Les événements

Outre la traditionnelle fête de la Saint-Jean-Baptiste, toujours aussi populaire, l’année est marquée par le Gala nautique à Lachenaie. Organisé par l’Association nautique de la Rivière Jésus, l’événement attire une foule considérable.

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités

SUTTON SYNERGIE AGENCE
LePlusGrand
LaRevueValorise
CLIMCO VENDU 31072014