2° Terrebonne, vendredi 24 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Un Brin d'histoire
Le premier aréna de Mascouche en mars 1980 (Photo : archives La Revue)

Un Brin d'histoire

Claude Martel

Vendredi 3 novembre 2017

Les 40 ans de l’aréna de Mascouche

Le patinage et particulièrement le hockey sur glace deviennent populaires dans notre coin de pays au début du XXe siècle. Les premiers «ronds à patiner» sur la rivière ou derrière la ferme vont faire place à la patinoire paroissiale derrière l’église du village. Il faudra attendre au début des années 1970 avant que la région se dote de patinoires intérieures.

 

La société des loisirs

Le temps où les jeunes s’occupaient d’entretenir les patinoires extérieures était révolu; jeunes et adultes réclamaient de jouer au hockey ou de patiner sur des glaces de qualité, voire dans des arénas intérieurs. Après des années de débats, la Ville de Terrebonne se dote d’un aréna en 1974. Les premiers groupes organisés en collaboration avec la Ville de Mascouche vont louer des heures de glace à Terrebonne. Rapidement, la volonté de doter Mascouche de son propre aréna fait son chemin.

Un premier aréna

En 1977, le maire de Mascouche, Gilles Forest, propose à l’homme d’affaires Jacques Lacombe d’investir dans la construction d’un aréna. Après réflexion, ce dernier accepte de relever le défi avec la complicité de ses frères Ghislain, Simon, Serge et Yvan. Ils vont alors créer une société de gestion dédiée au nouveau complexe, soit les Entreprises sportives A.G.D. inc.

Le 8 juillet 1977, la Ville de Mascouche vend un de ses terrains de la rue Brien à l’entrepreneur au montant de 7 668 $. L’entente d’affaires prévoit que l’entreprise construit l’aréna, mais que la Ville lui garantit la location d’une cinquantaine d’heures de glace hebdomadairement pendant 35 semaines par année.

L’ouverture de l’aréna, initialement prévue le 12 novembre 1977, dut être reportée de quelques semaines en raison de difficultés techniques qui ont entraîné des retards dans les travaux. Néanmoins, dès la fin de novembre, la glace était disponible pour les patineurs. On confie la tâche de gérant à l’ex-policier montréalais Jean-Paul Noiseux. L’arrivée de l’aréna entraîne la création de deux grandes associations qui vont être les principaux utilisateurs de l’aréna; c’est dans ce contexte que naissent le Club de patinage artistique (CPA) l’Oiseau bleu de Mascouche et l’Association du hockey mineur de Mascouche.

Une deuxième glace

La demande croissante des heures de glace fut telle que dès mars 1980, il est question de construire une seconde glace. Déjà, le hockey mineur de Mascouche est formé de 16 équipes, auxquelles s’ajoutent 9 équipes de Lachenaie et 5 de Saint-Roch-de-l’Achigan. La catégorie intercité voit évoluer 8 équipes, sans compter les groupes d’adultes, les patineurs du CPA, le patin libre et tous les événements spéciaux. C’est dans ce contexte que le conseil municipal de Mascouche décide, le 5 mai 1980, de vendre (2 400 $) à l’exploitant de l’aréna le terrain voisin afin que les Entreprises sportives A.G.D. inc. puissent construire une deuxième enceinte.

Les travaux de construction s’amorcent en juin 1980. Les propriétaires nomment un nouveau gérant, Gilles Archambault, qui voit aussi aux travaux. La nouvelle structure, quasi identique à la première, a une dimension de 190 pieds sur 80, mais ne comprendra pas d’estrades. Finalement, on procède à l’inauguration de la deuxième glace le 25 octobre 1980.

Hormis quelques discussions à la table du conseil municipal sur les tarifs de location, les relations entre la Ville et l’exploitant semblent bien fonctionner. Au fil des ans, l’aréna joue un rôle clé dans l’émancipation sportive et communautaire; on s’y rassemble en grand nombre pour des tournois de hockey, des revues sur glace, des championnats de gymnastique, des expositions commerciales et plusieurs compétitions et événements.

Un nouvel aréna

L’aréna n’était plus sécuritaire et même peu salubre, et c’est pourquoi, le 1er novembre 2005, la Ville de Mascouche annonce qu’elle cherche un promoteur-investisseur afin de construire un nouvel aréna. À la réunion du 13 mars 2006, le conseil municipal donne son aval à la firme de génie Groupe Axor, bien présente à Mascouche, qui prendrait sous sa gouverne la construction d’un nouveau complexe de deux glaces, dont une de 600 places et une de 100 places.

Le 30 août 2006, le propriétaire des lieux, les Entreprises sportives A.G.D. inc., procède à la vente du site à la Ville de Mascouche, qui acquiert le tout au montant de 1 550 000 $. Le 13 septembre suivant, la Ville signe un bail commercial de 30 ans avec le Groupe Axor, qui devient locataire des lieux, mais prend à sa charge la construction du nouveau complexe sportif. Le 18 septembre, le conseil municipal adopte les résolutions permettant d’aller de l’avant avec le projet. La démolition du vieil aréna débute en octobre. Le 16 novembre, Axor cède le bail à une de ses filiales, Axma immobilier inc.

Afin d’assurer les activités pendant les travaux, des ententes de location de glaces ont lieu avec différents arénas de Montréal et de la Rive-Nord. La nouvelle enceinte sportive évaluée à 13 M$ est une conception du groupe Provencher Roy et associés architectes et présente une superficie totale de 7 432 mètres carrés. Le mode de gestion en PPP est simple : la firme Axor paye la construction de l’aréna et assume la gestion pendant 30 ans, et en retour, la Ville (propriétaire de l’édifice) s’engage à louer un minimum de 32 heures de glace par semaine, assurant ainsi le remboursement des frais de construction.

Le 12 août 2007, on procède à l’inauguration du nouvel aréna. Sa gestion est confiée au groupe Sodem (devenu Gestion Soroma en 2008), dont la direction de l’établissement est assumée par Pierre Nevraumont.

En 2017, le taux d’occupation de l’aréna est presque au maximum de sa capacité. La saison s’étire maintenant jusqu’au printemps. De nouveaux utilisateurs s’ajoutent à la liste, dont des groupes du troisième âge ou des jeunes de l’option hockey de l’école du Coteau. Bref, l’aréna poursuit sa croissance et joue un rôle clé dans la vie communautaire de Mascouche.

 

______________________

Sources : Archives La Revue; registre foncier du Québec; entrevue avec Pierre Nevraumont le 30 octobre 2017.

17 decembre 2017 Sports Expert cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

  • J. St-Andre
    Vendredi, 3 novembre 2017 12:39:38
    Très bon article, mais vous avez omis de mentionner le nom la plus importante personne qui s'est occupé de cet aréna pendant tellement d'année, j'ai nommé M. Yvon Landry. Dommage il aura été l'âme de cet édifice pendant si longtemps.

Publicités