2° Terrebonne, vendredi 24 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

VOICI, VOILÀ - UNE AFFAIRE, UNE AUTRE, par Marie-France Despatis

Mercredi 20 juillet 2005

Chronique tonique, un brin éclectique, un tantinet philosophique, en masse humoristique et un fétu ironique.

Un doublé pour Loulou

Beaucoup de gens gardent précieusement la mémoire de notre belle Loulou, ma sœur adorée et notre regrettée collègue de travail au journal, femme super impliquée aux qualités inestimables, décédée en novembre 2003 d’un cancer.

Nous avons annoncé récemment la tenue de l’omnium de golf portant son nom, organisé par La Revue. Ça se passera le 14 septembre au Club de golf de Terrebonne. Activité de financement, l’omnium remet ses profits en parts égales à un organisme communautaire et à un(e) jeune étudiant(e) en journalisme. L’omnium perpétue de cette manière deux idéaux chers à Loulou : aider les plus démunis, former des jeunes communicateurs qui en parleront.

Loulou a aussi inspiré son amie Jeannine Cossette, qui, il y a trois ans, décidait d’organiser la marche Les Pattes de l’Espoir en son honneur. Alors bien malade, Loulou avait été très émue de cette activité mettant en vedette nos amis à quatre pattes et leurs maîtres, qui ramassaient des fonds pour la recherche sur le cancer, d’autant plus qu’elle s’était entichée de son pog Goliath, elle qui nous jurait ne jamais faire entrer un chien dans sa maison... Jeannine et son comité m’ont annoncé cette semaine que la troisième édition des Pattes de l’Espoir est dédiée en hommage à Loulou. La marche se tient le 11 septembre dans le boisé écologique situé aux abords de l’école des Trois-Saisons, en compagnie de son époux, Claude, accompagné de Goliath et de ses fils, Louis-Claude et Jean-Martin, ce dernier accompagné de Gepetto.

Je souhaite que beaucoup de gens honorent sa mémoire et les causes qui sont associées à son nom en participant en grand nombre à ces belles activités.

Comme lui

Il y a des coïncidences tellement évocatrices de la puissance de l’invisible parfois, ne trouvez-vous pas? Alors que j’écrivais le précédent paragraphe mercredi dernier, je recevais le soir même dans ma boîte aux lettres le bulletin de son ami très cher, le prêtre de rue Guy Gilbert, qui y parle du 40e anniversaire de son sacerdoce qui donnera lieu à une fête en son honneur à Faucon, refuge de Haute Provence pour les jeunes parmi les plus démunis et rejetés. J’emprunte les mots du père Guy Gilbert, car ils sont en droit fil de ce que voulait vivre ma sœur en cette vie :

"Cette fête de mes 40 ans de sacerdoce ne doit pas être valorisante pour moi. (…)

Alors, oubliez-moi.

Que j’aie tenté d’être un pont entre les humains, soit.

Mais le message est tellement plus grand que le messager!

Le messager passera. La relève se fera.

Puisse Faucon rester avec ses idéaux à base de respect, de confiance en l’autre, de responsabilité, de liberté, d’amour gratuit jeté au service des plus délaissés de mes frères et sœurs.

C’est là le sens que je veux donner à cette fête.

Dieu en est le cœur, l’Eucharistie la magnifiera.

La présence de tous ceux et celles qui viendront, parfois de loin, nous réchauffer par leur amitié, témoignera de la grandeur d’une œuvre petite mais rayonnante par le feu qu’elle a transmis.

Ce ne sont pas les religions qui nous unissent d’abord, c’est notre humanité."

À l’instar de la fête de Faucon, Loulou nous invite aussi à célébrer la plus belle part de son passage parmi nous : son message d’humanité.

1 an Brisson 2018

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités