2° Terrebonne, vendredi 24 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

VOICI, VOILÀ - UNE AFFAIRE, UNE AUTRE, par Marie-France DespatiS

Mardi 20 septembre 2005

Chronique tonique, un brin éclectique, un tantinet philosophique, en masse humoristique et un fétu ironique.

Paix

En ce 21 septembre, Journée internationale de la Paix, je dédie à chacun mes vœux sincères de ressentir jusqu’aux plus infimes fibres de votre être la douceur de consentir à ce qui fait de vous un humain unique à part entière, relié à chacun qui a également cette qualité d’humain unique à part entière. Je nous souhaite la compréhension, la tolérance, la bonté, la beauté, l’esprit réaliste et serein ainsi que la compassion.

Allumée

En marge de cette Journée internationale de la Paix, j’ai rencontré une belle jeune femme la semaine dernière. Elle revenait d’un voyage en Afrique, au Burkina Faso, où elle a réalisé des projets humanitaires. Toute brillante d’une braise vive de grande conscience de ce qui importe et vaut, elle chérit l’espoir de faire, de son talent artistique, un atout pour le développement international.

Étudiante en arts et en développement international, elle a ravi ma journée par ses propos allumés sur la simplicité, ce peu que l’on possède qu’on remplit par le beaucoup que l’on est. J’ai été frappée par la conclusion remplie de sagesse qu’elle a faite en marge de son vécu africain comparativement à celui d’ici. "C’est fini, l’ère du "je"", a-t-elle expliqué à certains amis de son école; c’est maintenant l’ère du "ensemble".

Cette jeune et tant d’autres qui voyagent et voient l’autre moitié du monde, le tiers et le quart monde même, nous reviennent les neurones et les pores chargés de lumière, d’une vision claire et d’une décision irréversible : il m’appartient d’agir. C’est grâce à des jeunes femmes comme Lysanne si je crois encore à la Paix.

Bis pour Loulou

C’était vraiment "la" semaine Loulou que celle du 11 septembre. Loulou, pour ceux qui ne la connaissent pas, a été une grande dame bénévole, une journaliste communautaire émérite, notre collègue de travail pendant plus de 15 ans et surtout une femme d’un cœur fou pour aider, supporter, contribuer et rallier la communauté autour de la cause des plus démunis et des jeunes.

Au cours de cette belle semaine, son souvenir a fait bouger des centaines de personnes qui ont permis de faire de grands succès des activités portant son nom. D’abord, Les Pattes de l’espoir au bénéfice de la recherche sur le cancer, maladie dont elle fut la victime, a conquis 117 pitous et leurs maîtres qui ont marché leurs 5 kilomètres. Au premier rang se trouvaient Cloclo, son époux, avec Goliath, Jean-Martin et Louis-Claude, ses fils, avec Gepetto et "bébé" Rocky.

On retrouvait la petite famille de Loulou deux jours plus tard à l’Omnium de golf de La Revue au bénéfice du Carrefour Familial des Moulins et du Centre l’Avenir en compagnie de Réjean Léveillé, président d’honneur. Les deux événements ont rapporté d’importants bénéfices, tout de suite réinvestis dans l’appui à la communauté, comme le chérissait Louise.

C’est toujours émouvant pour les proches de Loulou de participer à des activités qui rappellent la belle âme qu’elle était. Personne n’ignore la douleur que provoque une telle perte pour un mari et des enfants.

Je profite de cette chronique pour leur rendre un hommage de tout cœur. Loulou serait fière de vous, Claude, Jean-Martin, Louis-Claude et les compagnes, Annick et Mélissa.

Je remercie par le fait même les donateurs de perpétuer sa mémoire en continuant l’action communautaire à laquelle elle tenait.

Toute ma reconnaissance va également aux organisatrices, Jeannine Cossette pour les Pattes et Vivianne Morin pour l’Omnium, deux femmes tornades qui voient à tout et qui nous impressionnent par l’impeccabilité de l’organisation. Je ne peux oublier Gilles Bordonado, qui a accepté d’emblée de reprendre le golf de La Revue et, aussi de La Revue, Jocelyne Fontaine, qui a travaillé d’arrache-pattes en publicité pour qu’on puisse publier un grand reportage des Pattes de l’espoir.

Il me reste à vous dire : à l’an prochain!

Temps d’arrêt

Je pars deux semaines en vacances. Cette chronique vous reviendra le 12 octobre. Si vous avez des sujets dont vous aimeriez parler ou dont je pourrais parler, des suggestions, des demandes, des commentaires, je les prendrai volontiers en grande considération. Vous pouvez m’écrire à : La Revue, Voici-voilà, 231, rue Sainte-Marie, Terrebonne, J6W 3E4 ou par courriel : mfdespatis@hotmail.com.

Bonne quinzaine!

29 nov 2017 ALBI NISSAN cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités