-4° Terrebonne, mercredi 22 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

À VOTRE SERVICE : Un jour du Souvenir au quotidien
Chaque année, des activités de commémoration se tiennent à la mémoire des vétérans tant à Terrebonne qu'à Mascouche, mais les gens à la tête de la Légion royale canadienne (filiale 120) et de l'Amicale des vétérans travaillent au quotidien pour améliorer la qualité de vie des anciens combattants et de leurs proches. (Photo : archives)

À VOTRE SERVICE : Un jour du Souvenir au quotidien

Jean-Marc Gilbert

Mardi 7 novembre 2017

LÉGION ROYALE CANADIENNE ET AMICALE DES VÉTÉRANS

Au-delà des parades et cérémonies entourant le jour du Souvenir organisées par la Légion royale canadienne de Mascouche (filiale 120) et l'Amicale des vétérans de Terrebonne, ces organismes travaillent à longueur d'année pour offrir aux anciens combattants du soutien qui s'exprime sous différentes formes.

Les vétérans de la Deuxième Guerre mondiale sont de plus en plus rares, mais la filiale 120 de la Légion royale canadienne, située à Mascouche, rappelle qu'il y a beaucoup de «nouveaux vétérans», comme les membres des Forces armées canadiennes déployés lors de différents conflits ou missions plus récents, par exemple en Afghanistan, en Bosnie ou en Yougoslavie.

Dans ses locaux du chemin des Anglais, à Mascouche, la Légion ouvre ses portes toutes grandes aux anciens combattants qui veulent parler des expériences qu'ils ont vécues sur le terrain pour s'en libérer, ou simplement se réunir pour briser l'isolement.

Le président de la filiale de Mascouche, Jean Filiatrault, rappelle que des «partys mensuels et des soirées honneurs et récompenses sont organisés à quelques reprises durant l'année».

De plus, grâce à la campagne des coquelicots dirigée depuis quelques années par Mario Miller, lui-même un ancien vétéran, la branche 120 de la Légion royale remet aussi plus de 20 000 $ à différentes organisations venant en aide aux vétérans, comme  l'Hôpital Sainte-Anne-de-Bellevue (récemment devenu un CHSLD donnant un accès prioritaire aux vétérans des Forces armées).

Mentionnons que le local mascouchois sert aussi à des groupes communautaires qui s'y réunissent à différentes occasions. De plus, cinq soirs par semaine, des dizaines de joueurs de fléchettes viennent s'amuser et fraterniser.

La transformation de l'Amicale des vétérans

Jusqu'à l'automne 2015, l'Amicale des vétérans exploitait aussi un local sur la rue Léopold-Lachapelle à Terrebonne. Mais puisque les vétérans vieillissent et se déplacent de moins en moins, l'organisme a décidé de changer sa vocation.

Sa secrétaire, Micheline Laliberté, affirme que l'organisme est en voie de devenir une fondation dont la mission sera d'aider financièrement les vétérans pour qu'ils aient accès à du soutien psychologique, mais aussi à d'autres types de services selon leurs besoins personnels.

Si elle croit que le gouvernement fédéral pourrait en faire plus pour supporter les vétérans, Mme Laliberté se réjouit toutefois de voir que la population est sensible à la cause lorsqu'elle apprend à mieux comprendre de ce qu'ils vivent. «Peu de gens connaissent la réalité des vétérans. Mais quand on leur en parle, ils sont réceptifs et généreux», affirme-t-elle.

Elle espère toutefois que la relève sera au rendez-vous au cours des prochaines années pour poursuivre la mission de l'organisme, afin que les sacrifices des anciens combattants ne soient jamais oubliés.

24 novembre 2017 Rive nord bas

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités