-5° Terrebonne, vendredi 17 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

À VOTRE SERVICE: Veiller sur notre environnement depuis 2011
La marche des Peuples pour la Terre Mère qui s’est arrêtée à Terrebonne en juin 2014 est l’une des nombreuses actions que peut poser le groupe d’action d’Équiterre de Lanaudière. (Photo : Archives)

À VOTRE SERVICE: Veiller sur notre environnement depuis 2011

Gilles Fontaine

Mardi 18 avril 2017

Depuis 2011, le groupe d’action d’Équiterre de Lanaudière partage, au niveau régional et local, les valeurs de l’organisme Équiterre en plus de s’impliquer activement dans le débat d’enjeux ayant des conséquences sur l’environnement.

Alors que l’organisme national a vu le jour il y a plus de vingt ans, des groupes de bénévoles ont souhaité étendre les valeurs environnementales à toutes les régions.

Se rapprocher des régions

«Équiterre comptait, parmi ses membres, des gens qui voulaient s’impliquer plus activement. Il n’y avait qu’un bureau à Montréal. Or, les groupes d’action dans les régions ont vu le jour graduellement, permettant une diffusion et des actions plus régionales ainsi que l’adaptation aux localités», explique Gabriel Meunier, président du groupe d’action lanaudois.

La première présidente fut Marianne Girard; on pouvait alors compter un noyau de membres actifs de six à sept personnes. Aujourd’hui, ce sont entre 15 et 20 bénévoles qui forment ce noyau actif.

Les interventions du groupe prennent plusieurs formes et peuvent se diviser en trois grands aspects : la sensibilisation, la mobilisation et l’action politique.

Sensibilisation, mobilisation et actions

«Par la sensibilisation, on traite des enjeux les plus importants de la région. On essaie, par exemple, de faire comprendre toutes les conséquences d’un projet sur l’environnement de façon la plus claire et la plus complète possible. On organise des journées porte-à-porte ou on présente des kiosques dans des évènements de toutes sortes», décrite M. Meunier

«Et on se fait entendre par la mobilisation, ajoute-t-il. On amène l’implication des gens à un autre niveau. Après la sensibilisation, on veut aussi mobiliser les gens par des marches, par la signature de pétitions ou par des manifestations.»

Enfin, l’organisme peut poser des actions à caractère politique par le biais d’un dépôt de rapport ou en s’adressant directement aux élus.

«Depuis 2011, il est juste de dire que les gens sont davantage sensibilisés à la cause environnementale. C’est d’ailleurs notre mission. Par contre, celle-ci se renouvelle constamment et nous ne devons pas laisser tomber notre objectif d’informer.»

«Quant au rayonnement, continue Gabriel Meunier, bien qu’il puisse exister des limites à un groupe régional comme le nôtre, nous travaillons beaucoup en collaboration, justement pour amplifier nos actions.»

Pour 2016-2017

Trois dossiers principaux seront abordés par le groupe d’action d’Équiterre de Lanaudière lors des deux prochaines années.

«Nous allons nous impliquer au niveau de l’agriculture, de façon à rapprocher les producteurs de la communauté en accompagnant, notamment, les fermiers de famille. Nous serons engagés également au niveau du transport, en abordant autant le transport en commun que l’électrification des transports.»

«Et, évidemment, conclut le président, nous serons encore très actifs relativement à l’oléoduc Énergie Est de TransCanada.» D’ailleurs, l’organisme régional prépare actuellement une conférence sur la gestion de l’eau potable dans la MRC Les Moulins, qui devrait se tenir à la fin mai ou au début du mois de juin.

25 mai 2018 Implantologie cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités