-2° Terrebonne, jeudi 23 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

André Shatskoff : un homme dévoué à sa communauté

Mercredi 5 janvier 2005

BÉNÉVOLE DE L’ANNÉE 2004

Il y met tant de cœur, d’ardeur et d’énergie qu’on a souvent tendance à croire qu’il est rémunéré pour son poste de président de la Société de développement culturel de Terrebonne (SODECT), l’organisme qui gère et administre les destinées du Théâtre du Vieux-Terrebonne et du site historique de l’Île-des-Moulins.

Éric Ladouceur

Voilà maintenant 17 années qu’André Shatskoff s’implique avec le même plaisir sans rétribution. Son salaire, il l’obtient chaque fois qu’un spectateur du Théâtre du Vieux-Terrebonne (TVT) ou qu’un visiteur du site de l’Île-des-Moulins repart satisfait de son "voyage" au cœur du Vieux-Terrebonne.

Concrétisation

Pourquoi "Bénévole de l’année" en 2004? D’abord parce que l’année qui vient de passer a été celle de la concrétisation pour André Shatskoff. La concrétisation d’un rêve que lui, ainsi que tous les bénévoles et employés de la SODECT avaient en tête depuis longtemps : doter Terrebonne d’une des plus belles salles de spectacles de la province, le nouveau TVT.

Ensuite, parce que si le 29 novembre dernier on a pu inaugurer le nouveau Théâtre, c’est aussi à cause du travail extraordinaire accompli par André Shatskoff et son équipe, qui ont su créer autour du "p’tit " TVT un dynamisme culturel unique à Terrebonne, et ce, avec peu de moyens.

Chef d’orchestre

Rassembleur, convaincu et convaincant, André Shatskoff avait une vision et, tel un chef d’orchestre, il a su composer avec tous les instruments mis à sa disposition et attirer les personnes les plus compétentes pour en jouer.

Sans l’orchestre de la SODECT et son chef Shatskoff, le Vieux-Terrebonne ne serait sûrement pas devenu le quartier vivant et coloré qu’il est aujourd’hui. Car il ne faut pas oublier qu’au-delà de la vie culturelle, André Shatskoff et son équipe de la SODECT ont aussi engendré une dynamique socio-économique qui fait maintenant vivre des dizaines de commerces et boutiques.

Devant son lutrin, baguette en main, André Shatskoff et son orchestre ont créé une œuvre qui figure maintenant au deuxième rang du "palmarès" des sites touristiques les plus fréquentés au Québec. Et tout ça, sans compter les nombreuses autres causes et multiples organismes qui profitent du dévouement d’André Shatskoff, dont le Centre Le Diapason et la Chambre de commerce de Terrebonne, et ce, depuis plusieurs années.

24 novembre 2017 Rive nord cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités