1° Terrebonne, mardi 20 février 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Les familles de La Plaine veulent être entendues
L’agente de soutien Marie-Josée Ouimet entourée de quatre des huit mamans qui se sont impliquées dès les premiers balbutiements du projet: Sandra Ducasse, Jessica Piché, Cynthia Desaulniers et Jessie Di Chiario. (Photo: Jean-Marc Gilbert)

Les familles de La Plaine veulent être entendues

Jean-Marc Gilbert

media@larevue.qc.ca

Mardi 16 janvier 2018

Parce que les familles plainoises disent souvent avoir l’impression de ne pas être écoutées, des parents et des organismes communautaires dédiés aux enjeux familiaux s’unissent depuis plusieurs mois pour discuter des mesures à mettre de l’avant afin de faire de ce quartier un endroit meilleur pour élever des enfants.

Huit mères de famille déterminées à améliorer la qualité de vie des familles de ce secteur, épaulées par le Comité de ressources pour les jeunes familles de la MRC Les Moulins se sont rencontrées à 17 reprises, entre avril et juin, pour discuter des enjeux prioritaires particuliers à La Plaine.

Sondage et forum

De ces rencontres ont découlé les questions d’un sondage en ligne mené entre le 25 septembre et le 30 octobre, qui a été complété par 245 répondants. «Notre objectif était de 200 [répondants]. Nous sommes très heureux. Nous voulions aller plus loin dans nos pistes de solutions à partir des thèmes qui sont ressortis», indique Marie-Josée Ouimet, agente de soutien dans le cadre de ce projet.

Un forum consultatif a donc été organisé le 27 novembre, au pavillon Napoléon-Gauthier, sur la rue Rodrigue. Les thèmes des parcs et lieux de jeu, du soutien aux familles et des environnements sécuritaires, jugés les plus préoccupants par les répondants au sondage, ont été abordés par les 24 participants présents, sous forme de tables rondes.

L’entretien des modules de jeux ainsi que la sécurité aux abords de ceux-ci ont fait partie des enjeux soulevés par les participants. Ces derniers aimeraient également que les jeux d’eau soient accessibles plus longtemps et que les parcs soient mieux éclairés pour éviter le vandalisme ou les transactions de drogue.

Les discussions sont devenues particulièrement animées lorsqu’il a été question du boulevard Laurier. Les partisans étaient unanimes sur la nécessité d’ajouter des abribus, des feux de circulation et des traverses piétonnières, et réclament une diminution de la vitesse permise.

Actions concrètes réclamées

Mathieu Lemay, député provincial, Jonathan Larochelle, du bureau du député fédéral Michel Boudrias, ainsi que Nicolas Dufour, du cabinet du maire de Terrebonne, étaient présents au début de la rencontre.

«J’espère que nous aurons l’aide de ceux [les représentants politiques] qui sont venus et que ce ne sera pas juste un acte de présence. J’habite La Plaine depuis l’âge de 4 ans et je ne veux pas que mes enfants aient envie de fuir», a résumé Mélanie Provost, une mère de famille, à la fin de la rencontre.

Elle ajoute qu’il y a déjà «plein de belles choses» à La Plaine, mais qu’on peut toujours faire mieux. «Si on ne dit rien, on n’a rien», note-t-elle.

Les parents qui se sont impliqués pendant des mois pour mener à bien le projet suivront donc de près la suite des choses et espèrent qu’une volonté réelle d’améliorer la qualité de vie des familles guidera les décideurs dans leurs réflexions.

31 dec 2017 Lise Viau cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités