-6° Terrebonne, lundi 20 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Main dans la main pour les femmes

Mercredi 15 décembre 2004

Dans la petite église Notre-Dame-du-Saint-Rosaire de Mascouche, le temps était au recueillement le 6 décembre, jour du 15e anniversaire de la tuerie de la Polytechnique. L’organisme Regroup’elles y avait convié tous les organismes de la région oeuvrant auprès des femmes et tous ceux et celles qui, encore aujourd’hui, se sentent interpellés par la cause des femmes.

Karine Cousineau

Moment touchant de cette cérémonie de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes, la conseillère municipale de Mascouche Louise Fourtané Bordonado a invité sa fille et ses petites-filles à se joindre à elle pour leur raconter une histoire. L’histoire bien triste qu’est celle de la Polytechnique, mais importante à se rappeler pour qu’un jour les femmes n’aient plus jamais à subir la violence des hommes.

Un temps d’arrêt

Tous ont pu se recueillir et réfléchir en écoutant le chant "Quatorze", écrit lors du 10e anniversaire du 6 décembre 1989.

C’est en arborant le ruban blanc à l’effigie de cette journée particulière que les convives sont repartis à la maison pour allumer une chandelle blanche à leur fenêtre.

Quelques faits

Le 6 décembre est la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes. Les statistiques compilées par le Collectif masculin contre le sexisme indiquent que pas moins de 593 femmes et 172 enfants, soit 765 personnes ont subi une mort violente aux mains d’hommes au Québec depuis l’attentat antiféministe du 6 décembre 1989. En 2000, la majorité des victimes ayant signalé une affaire de violence conjugale à la police, soit 85 %, étaient des femmes.

1 an Vitrerie Gascon Cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités