5° Terrebonne, vendredi 24 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Marianne Girard privilégie l’ouverture sur le monde

Mercredi 20 octobre 2004

Finissante des HEC de Montréal en marketing et en commerce international, la Terrebonnienne Marianne girard participera à un stage de coopération internationale à Grand-Popo, au Bénin, en mars 2005.

Valérie Maynard

Le projet humanitaire constitue le quatrième en autant d’années organisé par un groupe d’étudiantes des HEC. Cette année, un des objectifs sera d’enseigner aux gens descommunautés visées comment exporter leurs marchandises et comment promouvoir leur région touristique. L’optique demeure la même, soit le développement durable de la région dans un contexte d’enseignement interactif.

Stage en coopération internationale

Âgée de 23 ans, Marianne Girard affiche une détermination hors du commun. Elle laisse entrevoir le profil d’une jeune femme passionnée à la verve intelligente et aux idées fermes dont les solutions pratiques aux problèmes contemporains étonnent tant elles apparaissent simples et à la portée de tous.

«Il est temps que les gens pensent globalement. Il faut apprendre à s’ouvrir sur le monde», lance-t-elle d’emblée. Des gestes aussi simples que préconiser l’achat local, éviter les grandes surfaces qui ne servent finalement qu’à épuiser nos ressources sans jamais réinvestir un seul dollar chez nous, acheter des produits le moins emballés possible et manger saisonnier (les pommes du Québec se mangent en automne et les fraises en été, par exemple), sont quelques exemples qui contribueraient largement à faire du Québec un endroit meilleur et ouvert sur le monde.

La planète, c’est à nous d’en prendre soin. Et pour ce faire, il est impératif d’adopter un regard global sur le monde. «Le projet Suroît, on n’en veut pas. On a des exemples en Europe et aux États-Unis de projets semblables. Tout ce que ça fait, c’est produire une quantité énorme de déchets», poursuit-elle d’un ton ferme et sans équivoque.

Financement

C’est fougueusement que Marianne prépare son voyage au Bénin et qu’elle sollicite l’aide de tous pour mener à bien son projet. D’abord pour financer le voyage d’un conteneur rempli d’objets humanitaires, ensuite pour promouvoir le commerce local et régional, et, finalement, pour conscientiser les gens sur des enjeux d’actualité, tels l’eau potable, le commerce équitable, l’agriculture biologique et l’énergie renouvelable. «Ce voyage, c’est surtout pour promouvoir le développement durable en axant davantage sur la santé et les gestes à adopter pour prévenir la maladie», rajoute-t-elle.

Agenda familial

Pour financer son voyage, Marianne a élaboré un agenda familial, «Un monde à vie», lequel verra le jour dès cet automne. Distribué et vendu dans les écoles secondaires de la région, l’agenda «Un monde à vie» sera également disponible dans certains points de vente de la région, notamment les librairies Lu-Lu et Lincourt, La Tabathèque, Mag-A-Tout ainsi que les Divins Chocolats de Sandra. «Unique, écologique et intelligent, l’agenda s’échelonne sur une période de 13 mois. À chaque semaine correspond une saine habitude de vie à prendre», explique-t-elle. Cinquante-huit suggestions pour toute la famille et qui misent essentiellement sur l’aspect local de notre consommation. «Plutôt que d’aller faire le plein d’essence dans de grosses pétrolières internationales, pourquoi ne pas encourager nos filiales québécoises?» propose-t-elle. Un geste qui ne coûte pas forcément plus cher au consommateur, mais qui vaut certainement son pesant d’or pour l’économie locale.

Journée de lancement

La campagne de financement débutera le 1er novembre et se terminera le 10 décembre 2004. Une journée de lancement, soit le 13 novembre, figure au calendrier. Au menu, une période d’initiation au yoga, des activités de plein air, plusieurs conférences, une exposition d’œuvres d’art d’artistes de la région. Le tout se terminera par un souper, suivi d’un spectacle. La journée se déroulera au centre de villégiature du Chanteclerc, à Sainte-Adèle.

Pour en savoir davantage, vous êtes invité à communiquer avec Marianne Girard en composant le (514) 502-6175 ou en lui adressant un message à girard.marie@videotron.ca. Vous pouvez également visiter le site Internet www.mondeavie.com
25 mai 2018 Implantologie cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités