-14° Terrebonne, dimanche 17 décembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

ARTS ET CULTURE: Les «Paysages mystérieux» de Carole Dubois
C’est en 2010 que Carole Dubois s’est mise à la peinture, laissant ainsi libre cours à une «envie» de longue date. «J’y ai trouvé une liberté», dit-elle aujourd’hui de sa passion. (Photo : Pénélope Clermont)

ARTS ET CULTURE: Les «Paysages mystérieux» de Carole Dubois

Pénélope Clermont

Mardi 13 juin 2017

À l’affiche à la bibliothèque de Lachenaie jusqu’au 3 juillet, Carole Dubois n’aime «pas vraiment» exposer ses œuvres. Ironique, en effet. Elle est même la première à l’admettre. C’est tout de même avec plaisir que la Terrebonnienne présente sa première exposition solo, «Paysages mystérieux».

«Je ne me questionne pas lorsque je peins. Pour moi, le “faire” est plus important. C’est ce qui m’apporte un plaisir. D’ailleurs, je ne vends aucune toile de l’exposition. Je suis trop attachée à chacune d’entre elles. On m’a dit qu’avec le temps, je serais capable de m’en détacher, mais ce n’est pas encore le cas», dévoile Mme Dubois, lorsqu’on la questionne sur les raisons qui la rendent mal à l’aise d’exposer son travail en solo.

Elle évoque ensuite le jugement. «La peinture est la seule activité lors de laquelle je ne pose aucun jugement. Je ne me demande pas si c’est beau. On est tout le temps en train de se demander si ce qu’on fait est correct. Je crains qu’exposer ne m’amène dans le jugement», confie avec sincérité la dame qui a finalement accepté de se lancer.

«Je me suis dit que je ne pouvais pas refuser une pareille occasion», justifie celle qui, en tant que membre de l’Association des artistes en arts visuels de Terrebonne (AAAVT), compte quelques expos de groupe sur son CV artistique.

L’exploration, le plaisir premier

Depuis qu’elle a découvert la peinture, en 2010, l’artiste se plaît à explorer, n’hésitant pas à utiliser les outils dont elle dispose : pinceaux, spatules, couteau à peindre, peigne à cheveux, et ses doigts… Elle aime aussi jouer avec les textures, les couleurs et différentes techniques, dont l’acrylique et les médiums mixtes. «Je m’amuse. J’ai souvent l’impression de faire n’importe quoi, n’importe quand», admet-elle.

C’est pour cette raison qu’elle a été heureuse de constater la cohérence qui existe entre ses œuvres. «J’avais peur qu’elles aient l’air d’avoir été réalisées par différentes personnes, mais je vois qu’elles sont toutes de moi», dit-elle, ravie.

La réalité nouvelle de l’abstrait

L’exposition intitulée «Paysages mystérieux» regroupe ainsi une quinzaine de tableaux de l’artiste de Terrebonne. À forte majorité abstraits, ses tableaux ont pour la plupart été inspirés par des photos, même si l’inspiration peut venir de partout. «Ça part toujours de ce que je ressens. J’ai besoin d’exprimer quelque chose, même si ce n’est pas toujours clairement, affirme-t-elle. J’aime prendre la réalité et en abstraire quelque chose.»

Plus on parle de son exposition, plus la peintre semble se faire à l’idée de voir ses œuvres être dévoilées. Y a-t-il une ouverture pour exposer ses œuvres à nouveau? «Je fonctionne souvent par coups de tête. Je peux concevoir que je ferais une autre exposition. J’ai déjà une idée de concept, mais ce n’est pas un projet encore», conclut avec amusement la principale intéressée.

31 dec 2017 Lise Viau cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités