-1° Terrebonne, dimanche 19 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

« Bon bagay » avec Pascale LeBlanc
Pascale LeBlanc sera au Centre des arts de la Maison d’Haïti le 18 novembre avec un tout nouveau spectacle et de nouveaux arrangements de ses chansons. (Photo : Andy Voss)

« Bon bagay » avec Pascale LeBlanc

Gilles Fontaine

Mercredi 1 novembre 2017

Au terme de plus d’un an de recherche musicale, l’auteure-compositrice-interprète de Mascouche Pascale LeBlanc a intégré un nouvel instrument à son répertoire et créé par le fait même un tout nouveau spectacle.

«En fait, depuis un an, je fouille dans la techno, lance-t-elle. J’ai beaucoup joué en full band depuis 2015 et c’est toujours très agréable parce que ça permet d’entendre tes chansons arrangées. Cependant, un groupe complet de musiciens, c’est beaucoup de coordination. Et c’est toujours très difficile, voire impossible, de faire les plus petites salles et des spectacles plus intimes.»

Loop station

«Pendant une période de pause professionnelle, j’ai commencé à regarder ce qui se faisait sur YouTube, car j’étais intéressée aux boucles musicales (loop). Je me suis procuré différents équipements, j’ai fait des tests, j’ai changé d’équipements, bref, ça a été un long processus de recherche qui a duré plus d’une année et qui m’a permis de me familiariser avec la technique, mais aussi avec un tout autre genre de créativité.»

Pour Pascale, un tel système, loop station, c’est un instrument en soi et elle l’utilise principalement  avec des percussions digitales. «Je dois préciser que ce n’est pas de la musique techno que je vais jouer. C’est davantage une façon d’être accompagnée et d’avoir des harmonies que je n’aurais pas si j’étais seule sur scène avec une guitare, par exemple.»

L’artiste aime ce qui est organique, et les percussions occupent donc une place importante pour elle.

Pascale LeBlanc a donc réarrangé ses pièces, sans en altérer l’essence, probablement une manière de se les réapproprier entièrement. Une chose demeurera dans toutes ses œuvres par contre, le métissage de la musique québécoise et haïtienne, ce qui est tout à fait Pascale LeBlanc.

Elle a eu l’occasion de tester ses recherches lors d’une prestation en février à la Brûlerie de la rivière, dans le Vieux-Terrebonne. «Ça a bien été et ça m’a donné assez de confiance pour prévoir des spectacles.»

Spectacle-dégustation

Pascale LeBlanc aura donc l’occasion de présenter ce nouveau spectacle le 18 novembre au Centre des arts de la Maison d’Haïti, à Montréal, lors d’un événement mariant l’art de la musique et l’art de la cuisine avec Bon bagay, de la série «De Bouch’art Oreille», un genre de spectacle-dégustation.

D’autres dates de spectacles seraient également prévues en 2018. Enfin, plus près de nous, Pascale prépare un événement qui devrait se tenir en décembre dans la MRC Les Moulins. Elle attend aussi la confirmation d’une tournée de spectacles à travers les maisons de la culture de Montréal.

Pour vous procurer des billets au prix de 30 $ pour l’événement Bon bagay le 18 novembre, il faut visiter le http://bit.ly/2xJRQ8N.

Et pour connaître la programmation complète des spectacles de Pascale LeBlanc, il faut visiter le www.pascaleleblanc.net ou le www.facebook.com/pascale.leblanc.musique.

25 mai 2018 Implantologie cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités