7° Terrebonne, mardi 23 octobre 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Derniers scintillements de L’Étoile thoracique
Klô Pelgag ne parvient pas aisément à décrire cette musique qu’elle propose au public.

Derniers scintillements de L’Étoile thoracique

Pénélope Clermont

Mardi 9 octobre 2018

Après s’être produite plus de 250 fois aux quatre coins de la francophonie, du Québec à la Suisse en passant par le Japon, voilà que Klô Pelgag s’arrêtera à Terrebonne, le 20 octobre, pour ce qui sera l’une des dernières représentations de son spectacle L’Étoile thoracique.

Lors de sa précédente venue dans notre coin de pays, l’artiste se trouvait sur la scène du Moulinet. Cette fois, ses cinq musiciens et elle seront dans la «grande salle» du Théâtre du Vieux-Terrebonne. Un aspect dont elle ne se formalise pas réellement. «Le public est quand même au rendez-vous depuis la sortie de l’album partout où je suis allée, confirme-t-elle. Cet album a grandi dans le cœur des gens et il y en a encore qui sont en train de le découvrir.»

Klô Pelgag ne parvient pas aisément à décrire cette musique qu’elle propose au public. «C’est rare que ce soit moi qui ai à la définir», admet-elle au bout du fil. La trouve-t-elle déstabilisante comme la décrivent certains? «Peut-être que le côté pop auquel j’ajoute plein d’autres styles peut être déstabilisant, questionne-t-elle en guise de réponse. Il y a beaucoup d’expérimentation et ce n’est pas facile à identifier. J’aime faire de la nouvelle musique, quelque chose qui n’appartient pas à un genre précis.»

Quant à ses inspirations, elles viennent de toutes parts. D’en elle-même, comme de l’extérieur. «Je suis influencée par toutes les formes d’art, par la vie en général. J’essaie de ne pas pointer le doigt sur des choses en particulier. J’aime bien la musique expérimentale plus obscure qui n’a pas de référence commune», évoque celle qui nous a donné L’Alchimie des monstres, en 2013, et L’Étoile thoracique, en 2016.

Des opus de nombreuses fois salués par l’industrie : ADISQ, Prix Barbara, Révélation Radio-Canada, prix de la Chanson SOCAN, Prix Rapsat-Lelièvre, Prix Félix-Leclerc de la chanson…

De l’album à la scène

Le cœur, l’amour, est au centre de l’album L’Étoile thoracique qui a donné lieu au spectacle du même titre. Entourée d’un orchestre de 20 musiciens sur l’album, Klô a évidemment dû retravailler les arrangements de ses pièces pour les besoins de la tournée. Un exercice qu’elle ne considère pas comme facile, mais certainement nécessaire.

«Le spectacle est une autre entité en soi. Je ne voulais pas recréer l’album, ça ne sert à rien et ce n’est pas intéressant. Ça a été un bon travail, même si les pièces avaient été composées en solo à la guitare», explique celle pour qui il s’agissait donc d’un retour à la source pour reconstruire ou «rendre justice aux points les plus importants de la toune», dit-elle.

Vivre pour mieux créer

À l’aube de clore la tournée de L’Étoile thoracique, l’artiste est prise entre le plaisir de vivre ce «trip de gang» avec ses musiciens et l’envie de se concentrer sur autre chose. Cette autre chose qui deviendra éventuellement un troisième album, qu’elle compte élaborer tout en prenant le temps de profiter de la vie.

«L’art presque perdu de ne rien faire, comme dit le livre de Dany Laferrière. Réfléchir demande beaucoup d’énergie», résume la principale intéressée, qui considère important de permettre à son esprit de ne rien faire.

«Ce sont dans les moments où on s’y attend le moins qu’on a les meilleures idées. Quand on est trop catapulté dans plein d’affaires et qu’on pense juste à notre horaire, notre cerveau n’est pas libre pour autre chose», soulève l’artiste qui, en restant libre de ses pensées, s’assure de ne pas se complaire dans un confort qui rendrait sa musique «plate». «La musique est comme une relation amoureuse qu’on ne doit pas tenir pour acquise», conclut-elle.

***

 

Pour voir Klô Pelgag au Théâtre du Vieux-Terrebonne le samedi 20 octobre à 20 h, visitez le www.theatreduvieuxterrebonne.com ou composez le 450 492-4777.

10 janvier 2018 - Brisson (cellulaire)

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités